Scandale de Flint : Veolia poursuivie par l'Etat du Michigan

Par , publié le
Environnement Château d'eau de la ville de Flint, aux Etats-Unis.
Château d'eau de la ville de Flint, aux Etats-Unis.

L'Etat du Michigan annonce des poursuites au civil à l'encontre de la société française Veolia Environnement, dans le cadre du scandale de l'eau contaminée de la ville de Flint.

Mercredi, le procureur général du Michigan a annoncé que des poursuites judiciaires au civil étaient entreprises à l'encontre de Veolia Environnement et de Lockwood, Andrews & Newnam (LAN), son concurrent local.

Le groupe français est poursuivi pour négligence dans le scandale de l’empoisonnement de l’eau de Flint, qui a largement dépassé les frontières états-uniennes.

Veolia et LAN : "du travail bâclé"

En 2014, la ville de Flint est poussée à la mise sous tutelle suite à de grands problèmes financiers. Par soucis d'économie, elle choisit de ne plus s'approvisionner en eau à Detroit, mais de prendre ses réserves dans la rivière qui l'arrose. Mais rapidement, les citoyens de la petite ville font part d'une couleur et d'un goût de l'eau plus que suspects. Ou se plaignent même de vomissements et autres désagréments.

Ce n'est qu'un an et demi plus tard que la cause de tout cela remonte à la surface : l'eau de la rivière s'avère si corrosive qu'elle a endommagé les tuyaux du réseau, chargeant de fait l'eau en plomb. Entre-temps, Flint avait appelé Veolia pour que celle-ci s'assure de la qualité de l'eau. Le groupe avait alors rendu un rapport sanitaire positif.

Pour le procureur qui a engagé les poursuites, "A Flint, on a fait appel à Veolia et LAN pour faire un travail, et ils ont lamentablement échoué (...) Ils n’ont pas empêché l’empoisonnement de l’eau, ils ont même aggravé la situation". Il évoque même un "travail bâclé".

Veolia Environnement parle d'"allégations injustifiées"

Dès l'annonce de l'entame des poursuites, le groupe a réagi, dénonçant des "allégations injustifiées" et précise : "Veolia Amérique du nord n'a été missionnée par la ville de Flint qu'une seule fois et pour un seul mois, en 2015. La mission qui lui a été confiée portait sur l'analyse des effets résiduels du processus de chloration (sous-produits de désinfection) de l'eau potable de la ville. À aucun moment, le périmètre d'intervention de Veolia Amérique du nord n'a inclus de tests sur le plomb ou le cuivre, ces tests étant réalisés par une autre société".

Même son de cloche de la part l'américaine LAN, qui pense que le procureur a "mal interprété" son rôle. Selon elle, "La décision de ne pas contrôler le niveau de corrosion incombe à la municipalité et aux autorités de l’Etat, et affirme même qu'elle avait poussé l’administration à réaliser ces tests, en vain", indique Le Monde.

Crédits photos : Linda parton / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus