Vaccination : des rappels négligés par les adultes

Par , publié le
Santé Vaccin (photo d'illustration)
Vaccin (photo d'illustration)

À l'occasion de la semaine mondiale de la vaccination, on apprend que les rappels sont bien moins observés chez les adultes que chez les nourrissons.

Débutée hier dimanche et prévue pour se conclure samedi, la semaine mondiale de la vaccination a pour objectif de "promouvoir l’utilisation des vaccins pour protéger à tout âge les personnes de la maladie", comme l'indique le site internet de l'OMS (Organisation mondiale de la santé).

Cette semaine est notamment l'occasion pour la campagne Combler les lacunes en matière de vaccination de connaître sa deuxième édition. Dans cette dernière, il est question de rappeler l'importance de la vaccination aussi bien chez les très jeunes enfants que du côté des adultes.

Semaine mondiale de la vaccination : 96% des bébés protégés contre l'hépatite B

En début d'année dernière, l'InVS (Institut de veille sanitaire) avait relevé en France une diminution au niveau des vaccinations pour les nourrissons. Les chiffres seront cependant repartis à la hausse les mois suivants, et la rupture de stock de vaccins à 5 valences d'avoir même conduit à ce que 96% des bébés bénéficient d'une protection contre l'hépatite B.

Cité par nos confrères de Pourquoi Docteur ?, le docteur Daniel Lévy-Bruhl officiant à l’InVS explique que "dans le contexte de tensions d’approvisionnement, il y a eu un certain report de la vaccination. Voyant que la situation perdurait, ils [NDLR : les parents] ont continué avec le vaccin disponible."

50% des adultes sont à jour

La vaccination est cependant de moins en moins observée au fil du temps. Ainsi, si 70% des nourrissons sont vaccinés contre les méningocoques de groupe C, ce n'est déjà plus le cas que pour 23% des 15-19 ans et 5,4% des 19-24 ans.

Une sensible baisse du recours au vaccin DT-Polio (diphtérique, tétanique et poliomyélitique) a quant à elle été relevée après 13 ans, âge jusqu'où la protection est obligatoire. Pour le docteur Lévy-Bruhl, 50% des adultes apparaissent correctement vaccinés : "Notre enquête de 2012 montre qu’on assiste à une stabilité par rapport à la décennie précédente. Un adulte sur deux seulement est à jour dans ses vaccinations."

Crédits photos : Istvan Csak/Shutterstock.com

Partager cet article