USA : Un policier dénonce son fils suspecté de terrorisme

Par , publié le | modifié le
International Un véhicule de la police de Boston
Un véhicule de la police de Boston

La police du Massachussetts aux Etats-Unis a interpellé un jeune homme de 23 ans soupçonné de vouloir préparer un attentat terroriste grâce à une dénonciation de son père, policier à Boston qui avait signalé son fils au FBI suite à son attrait pour le jihadisme.

C'est une bien curieuse histoire de famille que celle qui a conduit un père de famille à dénoncer son fils pour son intérêt pour l'Etat Islamiste.

Le père policier dénonce son fils

Alexander Ciccolo est fils d'un capitaine de police de Boston. Il souffre selon ses proches de problèmes psychologiques et d'une obsession pour l'islam et le jihadisme. Son intérêt accru pour l'État Islamiste a fait craindre le pire à son père policier qui a donc signalé son fils au FBI qui l'a surveillé.

En écoutant ses conversations, le FBI a découvert que le jeune homme planifiait d'attaquer des bars, un commissariat ou bien encore une cafétéria universitaire. Alors qu'il était sous le coup d'une condamnation pour conduite en état d'ivresse, le privant de fait du droit de posséder des armes, le FBI a pu l'interpeller alors qu'il s'apprêtait à acheter deux revolvers et deux fusils.

La fouille de son appartement révèle les préparatifs du jeune homme

Lors de la perquisition de son appartement, la police a retrouvé une bombe sous la forme d'une cocote minute bourrée d'un explosif et de clous, des cocktails molotov pas encore achevés ainsi que différents documents liés à la planification de son attentat pour le 4 juillet, date de fête nationale aux Etats-Unis.

Cette arrestation n'est pas la seule car pas moins de 10 autres personnes prévoyaient de mener des attentats ce même jour. Une audience est prévue ce mardi devant un tribunal de Springfield. Le jeune homme également connu sous le nom de Ali Al Amriki et ses complices risquent 10 ans de prison. Boston reste toujours meurtri après l'attentat perpétré lors du marathon.

Partager cet article