Ukraine : sanctions contre 400 personnalités dont des journalistes

Par , publié le
International Le président ukrainien Petro Porochenko à Kiev le 18 février 2015
Le président ukrainien Petro Porochenko à Kiev le 18 février 2015

Hier mercredi, le gouvernement ukrainien a annoncé imposer des interdictions d'entrée sur le territoire ukrainien à 400 personnes dont de nombreux journalistes occidentaux.

Suite à l'annonce de la tenue d'élections dans la partie séparatiste de l'est d'Ukraine, Petro Porochenko, le président ukrainien, a signé hier mercredi un décret qui interdit l'entrée sur le territoire ukrainien de 400 personnes.

Des responsables russes visés mais aussi des journalistes occidentaux

Selon les autorités ukrainiennes, les personnes visées par les sanctions le sont pour être impliquées dans le conflit avec Kiev ainsi que l'annexion par la Russie de la Crimée. La liste des personnalités sanctionnées par le président ukrainien inclut de nombreux journalistes dont des journalistes occidentaux ainsi que des hauts responsables russes.

Cette liste sanctionne des responsables de la chaîne BBC se trouvant à Moscou mais aussi un journaliste allemand du journal "Die Zeit" ou encore un journaliste espagnol. Le décret indique que ces sanctions d'interdiction de territoire sont valables pour une durée d'un an.

L'annonce de la tenue d'élections qui déclenche l'ire de Kiev

Selon les accords de Minsk 2, datant du mois de février, des élections locales dans l'est de l'Ukraine doivent se tenir avant la fin de l'année 2015. Kiev a prévu des élections locales le 25 octobre mais les séparatistes de l'est ukrainien ont décidé de tenir ces élections à des dates différentes et selon leurs propres règles. Cette annonce a provoqué la colère de Kiev qui a avertit que cela pourrait justifier une reprise des combats.

Selon Alexandre Zakhartchenko, chef séparatiste dans l'est ukrainien : "La république populaire de Donetsk est un état indépendant et démocratique et l'élection des instances de gouvernance locale est un pas important pour tous les citoyens de la République". Le processus de paix en Ukraine reste donc particulièrement fragile même si la réunion samedi dernier entre la Russie et l'Allemagne a permis de réaliser quelques progrès.

Crédits photos : © Service présidentiel de presse ukrainien/AFP Mykhaylo Markiv

Partager cet article

Pour en savoir plus