Uber s'allie avec Volvo et Otto pour développer des voitures autonomes

Par , publié le
Transports
Travis Kalanick, PDG d'Uber

Le service américain Uber compte peser de son poids dans le marché des voitures autonomes, et à ce titre, a déjà passé un accord avec le constructeur suédois Volvo et racheté la start-up californienne Otto.

Si Google apparaît presque automatiquement dans les esprits quand on évoque le sujet des voitures autonomes, un autre acteur se dessine dans le milieu, et pas forcément un nom pressenti pour s'attaquer à ce marché. Le service américain Uber, pourtant connu pour délivrer des courses avec chauffeur, a ainsi choisi d'investir dans le secteur des véhicules autonomes.

Nos confrères de L'Express rapportent qu'Uber a commencé par signer un accord avec le constructeur automobile suédois Volvo détenu par le groupe chinois Geely. Les deux premiers prévoient d'injecter 300 millions de dollars dans leurs travaux et de recourir au même véhicule pour leurs tests respectifs.

Voitures automnes : Uber concurrent de Google ?

Le projet serait d'ailleurs particulièrement avancé, Uber ayant en effet déclaré que des voitures autonomes pilotes pourront être déployées à la fin du mois. Si le Wall Street Journal évoque quelque cents Volvo XC90, l'entreprise américaine a signifié que d'autres constructeurs seraient du rendez-vous.

Pourtant, selon un porte-parole de la Commission des services publics de Pennsylvanie (PUC), cette dernière n'a pas encore eu connaissance du projet, alors que ce dernier nécessite l'autorisation de la PUC pour se réaliser : "Nous attendons d'être informés par Uber de leurs projets. Nous avons demandé des informations mais nous n'avons pas reçu de demande de leur part".

La PUC pas encore sollicitée

Quoi qu'il en soit, jeudi, le PDG d'Uber Travis Kalanick a expliqué le pourquoi de sa démarche et son partenariat avec Volvo : "Plus d'un million de personnes meurent dans des accidents de voiture chaque année [NDLR : au niveau mondial]. Ce sont des tragédies que les technologies de conduite autonome peuvent aider à éviter, mais nous ne pouvons pas le faire seuls. C'est pourquoi notre partenariat avec un grand constructeur comme Volvo est si important. Volvo est un leader en terme de développement et le premier de la classe quand il s'agit de la sécurité".

Et d'avoir annnocé dans le même temps son rachat de la start-up californienne Otto, laquelle développe des logiciels pour voitures autonomes. Officieusement, on parle d'une acquisition à 700 millions de dollars.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus