Tunis : l'ambassade américaine brandit le risque d'une attaque terroriste

Par , publié le
International
Un membre des forces de sécurité tunisiennes monte la garde devant le musée Bardo de Tunis le 19 mars 2015

L'ambassade américaine à Tunis a alerté ses ressortissants d'une "possible attaque terroriste" au sein d'un centre commercial, en les invitant ainsi à ne pas s'y rendre en ce dimanche.

Les ressortissants américains de Tunis ont été invités par l'ambassade des États-Unis, établie au sein de la capitale tunisienne, à ne pas se rendre dimanche dans un centre commercial ayant récemment ouvert ses portes non loin de Tunis. Une recommandation motivée par l'éventualité d'un attentat.

Au travers d'un communiqué publié samedi soir et rapporté par 20minutes.fr, l'ambassade évoque une mesure préventive ne se basant pas sur une menace certifiée"Nous tenons à vous conseiller qu'un rapport dont nous ignorons la crédibilité indique la possibilité d'une attaque terroriste contre Tunisia Mall aux Berges du Lac le 20 décembre 2015. Nous vous conseillons d'éviter cet espace." À l'heure actuelle, aucune réaction officielle ne semble avoir été émise du côté des autorités tunisiennes.

"La possibilité d'une attaque terroriste" contre un centre commercial de Tunis

Il y a cependant fort à parier que cette recommandation soit prise très au sérieux au sommet de l'État, la Tunisie ayant été la cible cette année de trois attentats meurtriers, lesquels s'étant voulus l'œuvre de l'organisation terroriste Daesh : au mois de mars, 22 personnes dont 21 touristes avaient péri dans l'attaque du musée de Bardo. En juin, ce sont 38 touristes qui auront perdu la vie dans un hôtel de Sousse, avant que 12 agents ne succombent le 24 novembre dernier suite à un assaut mené contre un bus de la garde présidentielle.

Trois attentats meurtriers en 2015 et le retour de l'état d'urgence

C'est d'ailleurs ce dernier attentat en date qui aura motivé la réinstauration de l'état d'urgence en Tunisie. Alors que le pays est salué pour sa transition démocratique démarrée le 15 janvier 2011 consécutivement à la destitution du président en fuite Zine el-Abidine Ben Ali, la Tunisie connaît une période post-révolution particulièrement marquée par la mouvance djihadiste. On attribue à celle-ci moult meurtres sur le sol tunisien ayant ciblé aussi bien des policiers et des militants que des civils et des touristes.

Crédits photos : © AFP/Archives Fethi Belaid

Partager cet article

Pour en savoir plus