Cassis : Trois hommes arrêtés après avoir crié « Allahu Akbar » depuis un bateau

Par , publié le
Faits Divers Vue aérienne en date du 30 juin 2015 du Parc national des Calanques dans les Bouches-du-Rhône
Vue aérienne en date du 30 juin 2015 du Parc national des Calanques dans les Bouches-du-Rhône

Trois hommes ont été interpellés après avoir crié « Allah Akbar » depuis un bateau dans une calanque de Cassis, près de Marseille.

Deux mots ont suffi à alerter les vacanciers qui se baignaient dans les calanques de Cassis à proximité de Marseille (Bouches-du-Rhône). Mercredi, les forces de l’ordre ont interpellé trois hommes qui venaient de crier « Allah Akbar » depuis un bateau.

Les baigneurs alertent les autorités

C’est le parquet qui a dévoilé l’affaire relayée notamment par France Bleu Provence. Alors que de nombreux baigneurs profitent des eaux très prisées des calanques de Cassis, des cris s’élèvent sur une embarcation qui navigue à proximité et qui se rapproche alors du rivage.

De nombreux témoins entendent très distinctement les mots « Allah Akbar », qui signifie Dieu est le plus grand en langue arabe, et qui sont notamment utilisés par les terroristes islamistes au moment de leurs attaques (rappelons que l'expression peut également être utilisée pour exprimer la joie ou l'appel à la prière). Dans le contexte actuel, les baigneurs décident d’alerter les autorités.

3 hommes interpellés

Les forces de l’ordre arrivent rapidement sur les lieux et attendront que les trois hommes accostent pour procéder à leur interpellation. Selon le parquet, les trois hommes, sur lesquels aucune information n’a filtré pour l’heure, ont été placés en garde à vue mercredi soir.

Le parquet devrait communiquer ultérieurement pour indiquer s’il s’agissait réellement d’une menace terroriste ou encore d’une blague de mauvais goût. Dans tous les cas, cette affaire est le reflet de la tension qui règne actuellement en France, ravivée par les récentes attaques terroristes de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray où les deux terroristes ont été identifiés par les autorités.

Crédits photos : © POOL/AFP/Archives BORIS HORVAT

Partager cet article