Toulouse : un mort et un blessé après une fusillade

Par , publié le
Faits Divers Illustration. Un véhicule de la police.
Illustration. Un véhicule de la police.

Dans la nuit de mardi à mercredi, plusieurs individus armés ont ouvert le feu dans un bar de Toulouse. Deux hommes ont été blessés durant la fusillade et l'un d'eux s'est éteint à l'hôpital.

Des témoins rapportent qu'ils étaient trois ou quatre. Dans la nuit du mardi 14 au mercredi 15 juin, aux alentours de 2h00, un commando de plusieurs hommes a fait irruption dans le bar Tout Va Bien situé aux environs du Faubourg Bonnefoy, à Toulouse. Et d'avoir ouvert le feu sur une personne en particulier qui se trouvait à une table au fond de l'établissement.

L'individu, nous apprend le site 20minutes.fr, était âgé de 41 ans. Le groupe l'a visé et lui a tiré dessus à plusieurs reprises et notamment au niveau de la tête. Après quoi, le commando a pris la fuite à l'aide de véhicules qui étaient stationnés non loin du bar.

Fusillade à Toulouse : la victime connue de la police

Il se trouve que la victime était défavorablement connue des services de police pour divers trafics. Pris en charge par les secours après le départ de ses agresseurs, le quadragénaire a été transporté dans un état critique au CHU de Purpan. Une source policière avait signifié que l'homme était alors en état de mort cérébrale. Il a ensuite succombé à ses blessures comme l'ont signifié les pompiers de Haute-Garonne.

Un deuxième homme moins sévèrement touché

On apprend de même qu'un autre homme a été touché dans la fusillade. Blessé au dos à un degré moindre que la première victime, on ignore cependant à l'heure actuelle s'il était lui aussi dans le viseur du commando armé ou s'il a fait l'objet de dégâts collatéraux.

Une enquête a été ouverte afin d'établir les circonstances précises des faits, lesquels semblent pour le moment avoir pris place dans le cadre d'un règlement de comptes. C'est la police judiciaire qui a été rapidement chargée de conduire les investigations, et ajoutons pour finir que mercredi matin, les enquêteurs procédaient encore à des constatations dans l'enceinte du bar.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus