Toujours autant d'inégalités hommes-femmes dans les entreprises

Par , publié le
France Un homme et une femme au bureau. Image d'illustration.
Un homme et une femme au bureau. Image d'illustration.

Ce mardi se déroule la journée internationale de la femme. L'INSEE vient de dévoiler les résultats de son enquête sur les disparités hommes-femmes en France. Les résultats sont assez surprenants.

L'étude réalisée par l'INSEE s'est portée sur les résultats scolaires mais aussi sur l'accès aux postes dans l'entreprise et aux rémunérations. Les différences hommes-femmes restent particulièrement notables et peu d'évolution est constatée malgré certains efforts entrepris.

Les femmes ont de meilleurs résultats scolaires

Selon le rapport de l'INSEE : "les filles réussissent mieux leur scolarité que les garçons, qu’il s’agisse de son déroulement, des compétences acquises, des résultats aux examens ou du taux de diplômés". L'enquête met en évidence que non seulement les femmes ont de meilleurs résultats au baccalauréat mais aussi dans les études supérieures avec parfois de grosses différences selon les régions.

La Bretagne fait cependant figure d'exception. Les jeunes bretons obtiennent de bien meilleurs résultats au baccalauréat ainsi que dans les études supérieures. En Bretagne, la différence entre hommes et femmes est elle aussi beaucoup moins prononcée que dans le reste du pays. Les garçons ayant un taux de réussite presque similaire à celui des filles alors que dans le reste du pays la différence est notable, parfois vraiment flagrante.

De fortes disparités dans le monde du travail

La meilleure réussite des femmes dans les études ne se reflète cependant pas du tout dans le monde du travail. L'étude de l'INSEE indique que : "les hommes occupent plus souvent un poste à la hauteur de leur niveau de diplôme". Les femmes ont donc non seulement plus de difficultés à trouver un emploi correspondant à leur niveau d'étude mais aussi, elles souffrent davantage du chômage. Au niveau salaire, on constate toujours une différence moyenne de rémunération de 9% entre les hommes et les femmes pour des postes similaires.

L'INSEE a cependant constaté une amélioration dans la féminisation du travail, notamment dans certains domaines comme l'ingénierie ou les techniciens. Cette féminisation a cependant un revers car une femme sur cinq estime être victime de harcèlement sexuel. Un sujet qui reste malheureusement encore tabou et peu dénoncé.

Partager cet article