Totti, Henry, Messi, Ronaldo : de potentiels futurs entraîneurs ?

Par , publié le
Foot Francesco Totti en 2035 selon Top Eleven
Francesco Totti en 2035 selon Top Eleven

La simulation de gestion footballistique Top Eleven s'est amusée à faire vieillir plusieurs footballeurs de renom en leur faisant endosser le costume d'entraîneur. Avec divers résultats.

Qui peut dire de quoi l'avenir sera fait pour plusieurs pointures du football mondial ? La simulation de gestion footballistique Top Eleven s'est projetée dans quinze, vingt ans en nous présentant ainsi des footballeurs pressentis pour embrasser une carrière d'entraîneur, et ces stars du ballon rond d'avoir été logiquement vieillies pour apparaître plus crédibles.

Au sein de cette sélection, on croise Cristiano Ronaldo et Lionel Messi avec quelques rides et cheveux gris en sus, avec le costume adapté à la plupart des entraîneurs de haut niveau. Si les transformations physiques apparaissent convaincantes et bien que ces joueurs soient connus pour leur altruisme balle au pied, il est cependant difficile de les voir en meneur d'hommes à l'extérieur du terrain.

Entraîneurs de demain : Messi et Ronaldo en 2030, Henry et Totti en 2035 ?

Dans le cas de Zlatan Ibrahimović, la circonspection est également de mise, même si le meilleur buteur de l'histoire du Paris Saint-Germain pourrait surprendre son monde en choisissant de prendre, dans un avenir quelque peu lointain, les rênes d'un club voire d'une sélection. Quant à lui jeune retraité, Thierry Henry avait fait part en début d'année de son désir de succéder à Arsène Wenger à la tête d'Arsenal. Il aura d'ailleurs dans le même temps signé un premier contrat visant à lui faire entraîner les moins de 16 ans du club londonien.

 

Top Eleven voit loin pour Ramos

Francesco Totti, ayant raccroché les crampons de la sélection nationale italienne mais qui continue à faire les beaux joueurs de l'AS Rome pour son énième saison consécutive, se veut la projection la plus convaincante du lot. Depuis 1993, celui qui a récemment marqué son 300ème but sous les couleurs de son seul et unique club a en effet évolué aux côtés de plusieurs générations de joueurs, en trouvant pourtant toujours sa place dans le schéma de jeu de l'entraîneur. La vraisemblable marque d'un joueur au talent certain sachant s'adapter aux caractéristiques aussi bien humaines que sportives de ses camarades. On remarquera pour finir que Top Eleven se montre patient pour Sergio Ramos en faisant ainsi de lui l'entraîneur du Real Madrid pour 2045.

Crédits photos : capture d'écran

Partager cet article