Syrie : au moins dix personnes auraient péri dans des raids russes

Par , publié le
International
Image tirée d'une vidéo diffusée le 6 octobre 2015 sur le site du ministère russe de la Défense montrant un avion russe larguant une bombe au-dessus de la Syrie

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme affirme qu'au moins dix civils ont trouvé la mort dans des raids que la Russie aurait opérés contre un village syrien contrôlé par Daesh.

Le bilan, provisoire, est émis par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Au moins dix civils ont trouvé la mort dans des raids attribués à la Russie et opérés contre un village situé dans la province de Deir Ezzor (est de la Syrie) et sous contrôle de Daesh.

Cité par nos confrères belges de dh.be, l'OSDH précise qu'"au moins dix civils, dont trois enfants, sont morts dans des raids probablement russes contre le village d'al-Hissane". Ce chiffre pourrait gonfler dans les heures voire jours à venir, et ce raison du "nombre de victimes grièvement blessées" selon l'observatoire.

Raid russe présumé contre un village syrien contrôlé par Daesh : un bilan provisoire de dix morts

Les djihadistes de Daesh ont la main mise sur une grande portion de la province de Deir Ezzor, connue pour abriter quantité de pétrole. Seuls la moitié de la capitale provinciale du même nom et 50% de son aéroport n'apparaissent pas sous le contrôle de l'organisation terroriste, celui-ci revenant ainsi au régime.

Une délégation d'opposants syriens à Genève pour des pourparlers de paix indirects

Ces raids interviennent alors que samedi, une délégation d'opposants syriens s'est présentée à Genève (Suisse) dans le cadre de pourparlers de paix indirects sous l'égide de l'ONU. Cette délégation est composée des principaux représentants de l'opposition et des groupes armés syriens, lesquels sont également désignés ici comme délégués du Haut comité des négociations (HCN). Des pourparlers de paix indirects auxquels cette délégation n'acceptera vraisemblablement de participer qu'à au moins une condition, celle de la fin des attaques menées contre les civils. Quant à la Russie, soutenant le régime du président syrien Bachar el-Assad, ses raids contre la Syrie y sont menés depuis le 30 septembre dernier, soit depuis quatre mois et non sans soulever des critiques des rebelles et de la communauté occidentale quant à un ciblage peu pertinent.

Crédits photos : © Ministère russe de la Défense/AFP/Archives

Partager cet article

Pour en savoir plus