Syrie : la coalition internationale a bombardé les troupes syriennes

Par , publié le
International Des combattants syriens pro-régime empruntent une rue de la ville d'Alep ravagée par les bombardements, le 9 septembre 2016
Des combattants syriens pro-régime empruntent une rue de la ville d'Alep ravagée par les bombardements, le 9 septembre 2016

La coalition internationale a reconnu avoir frappé par erreur les troupes syriennes lors d’un bombardement dans l’est de la Syrie. 80 soldats auraient été tués.

Selon le dernier bilan, 80 soldats syriens auraient été tués lors de bombardements effectués par les Etats-Unis dans l’est de la Syrie en guerre, indiquait hier l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Une erreur que reconnait la coalition internationale.

La coalition internationale frappe par erreur l’armée syrienne

Alors qu’hier était le cinquième jour du cessez le feu organisé par les Etats Unis et la Russie en Syrie, la coalition internationale, conduite par les Etats-Unis, reconnaissait avoir bombardé par erreur les troupes syriennes. Ces frappes auraient fait 80 victimes parmi les soldats du régime de Bachar al-Assad, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), alors que l’armée russe faisait état d’au moins 60 soldats morts.

« Des avions de la coalition internationale antidjihadiste ont mené aujourd’hui quatre frappes aériennes contre les forces syriennes encerclées par le groupe Etat islamique près de l’aérodrome de Deir Ezzor » a indiqué dans un communiqué le ministère russe de la défense. « Il s'agit d'une dangereuse (...) attaque contre l'Etat syrien et son armée, et la preuve que les Etats-Unis et ses alliés soutiennent le groupe terroriste Daech (acronyme arabe du groupe Etat islamique EI) », indiquait de son côté les forces armées syriennes via un communiqué relayé par l'agence Sana.

La coalition reconnait son erreur

Hier soir, la coalition internationale a reconnu avoir bombardé les positions syriennes par erreur, pensant qu’elle s’en prenait à un groupe armé djihadiste. Elle aurait cependant mis fin à son opération lorsque Moscou lui a communiqué qu’il pourrait s’agir de soldats syriens. « La Syrie est un théâtre d'opérations complexe avec différentes forces militaires et milices agissant dans un périmètre proche, mais la coalition ne ciblerait jamais intentionnellement une unité militaire syrienne » se défendait le Centcom, le commandement des forces américaines au Moyen-Orient.

Maria Zakharova, la diplomate russe, indique que la Russie va convoquer d’urgence une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies (ONU). « Nous exigeons de Washington des explications complètes et détaillées, et elles doivent être données devant le Conseil de sécurité de l’ONU » a-t-elle déclarée sur la chaîne publique Rossia-24.

Crédits photos : © AFP/Archives GEORGE OURFALIAN

Partager cet article

Pour en savoir plus