Suicide d’une adjointe de sécurité dans un commissariat de Nice

Par , publié le | modifié le
Faits Divers Photo d'illustration
Photo d'illustration

Cette jeune femme âgée de 26 ans s’est donné la mort dans les toilettes avec son arme de service. Selon une source policière, l’adjointe de sécurité avait des problèmes dans sa vie privée.

Le drame a eu lieu dans le commissariat installé dans le nord de Nice. Vers 4 heures du matin, l’adjointe de sécurité s’est dirigée dans les toilettes pour mettre fin à ses jours. Elle aurait tiré avec son arme de service dans son abdomen. Elle exerçait cette profession depuis quatre ans au sein du commissariat de l’Ariane implanté dans une zone qualifié de sensible. Selon les dernières informations, un policier titulaire était en service au moment des faits. Son travail ne serait pas en cause, une source proche du dossier a déclaré que des « raisons personnelles » d’ordres sentimentales pouvaient expliquer ce geste.

Patrick Chaudet, le commissaire central du département a souhaité se rendre immédiatement sur place dans la matinée de lundi. Une enquête a donc été ouverte pour découvrir avec précision les raisons de ce suicide. Le dossier a été confié au parquet puis à la Sureté départementale de Nice. La jeune femme âgée de 26 ans était la maman d’une petite fille âgée d’environ deux ans. L’annonce de ce décès a chamboulé l’ensemble des policiers exerçant leur profession à Nice. Cette vague d’émotion s’est répandue dans toute la ville.

Il faut savoir que les adjoints de sécurité sont présents aux côtés des policiers. Ils ont ainsi l’opportunité de travailler sans avoir obtenu de diplômes au sein des commissariats. La profession leur permet d’exercer pendant plusieurs années ce poste dans le but de tenter éventuellement les différents concours d’entrée. Ces derniers donnent le droit d’accéder aux fonctions présentes dans la police nationale.

Crédits photos : Rama

Partager cet article

Pour en savoir plus