SNCF : vaste opération anti-fraude Gare du Nord

Par , publié le | modifié le
Transports Photo d'illustration. Un Thalys Gare du Nord, à Paris.
Photo d'illustration. Un Thalys Gare du Nord, à Paris.

Mercredi, la SNCF menait l'opération "bouclage total" en Garde du Nord, à Paris. Pas moins de 500 agents ont verbalisé 1.500 personnes en moins de 3 heures.

Mercredi, à 14 heures tapantes, les accès aux lignes de RER desservant la banlieue parisienne la Gare du Nord étaient bloqués par 500 agents. Contrôleurs, policiers en uniformes ou agents de sécurité de la SNCF participaient à une vaste opération anti-fraude nommée "bouclage total", ni plus ni moins.

Gare du Nord : près de 1.600 fraudeurs épinglés en moins de 3 heures

Avec un tel dispositif, il était alors difficile de passer à travers les mailles très serrées de ce filet. A 17 heures, le "piège" qui disparaissait donnait lieu à un chiffre impressionnant : durant ces 3 heures, quelque 1.571 verbalisations avaient été dressées, pour un montant de 12.000 euros environ d'après Le Parisien. Dans le détail, ces PV pouvaient représenter 30 euros pour ticket non validé, ou encore 50 euros pour défaut de titre de transport.

Toujours dans le quotidien d'Île-de-France, un porte-parole de la SNCF déclarait : "Il s’agit, bien sûr, de se montrer, de marquer les esprits, et d’envoyer un message aux fraudeurs calculateurs qui préfèrent prendre le risque d’un PV de temps en temps plutôt que de payer le pass Navigo. Mais ces opérations d’envergure ont aussi un intérêt économique évident".

200.000 fraudeurs par jour

Michel Bendjiriou, à l'origine cette grande opération et en charge de la fraude au niveau régional, confiait alors : "Sur l’ensemble de l’Ile-de-France, le manque à gagner lié à la fraude est évalué à 86 millions d’euros […]. Cela veut dire que près de 7 % des usagers voyagent sans payer". Soit, selon ses estimations, "200.000 voyageurs par jour qui ne sont pas en règle".

Et il ne s'agit pas d'un coup d'essai, puisqu'en novembre dernier, la gare de Lyon avait été le théâtre d'une opération similaire, et Montparnasse pourrait être la prochaine cible de la SNCF, dans quelques jours. Mais la SNCF assure que la sécurité des voyageurs est aussi dans leurs préoccupations, Mr Bendjiriou précisant que "Dans les cas de faits de sûreté, ces gens cumulent à 90% une situation de fraude".  La Gare du Nord était encore en mode bouclage ce jour, et se terminera vendredi.

Crédits photos : Hung Chung Chih / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus