Seine-et-Marne : deux surveillantes de prison percutées par une voiture

Par , publié le | modifié le
Faits Divers La police (photo d'illustration)
La police (photo d'illustration)

Dimanche matin en Seine-et-Marne, deux surveillantes de prison ont été percutées par une voiture. Le pronostic vital de l'une d'entre elles est désormais engagé.

Les faits se sont produits dimanche matin devant la prison de Meaux-Chauconin (Seine-et-Marne). Deux surveillantes viennent de garer leurs véhicules respectifs sur le parking attribué au personnel de l'établissement pénitentiaire. Il est aux alentours de 7h00 lorsqu'elles traversent le parking réservé aux visiteurs afin d'atteindre la porte d'entrée de la prison.

Pendant que ces deux femmes discutent, elles se rendent compte qu'une voiture roule au pas non loin. Comme nous le rapportent nos confrères du Parisien, les deux surveillantes ont continué leur route sans se soucier plus que cela de la présence de ce gros modèle.

Deux surveillantes de prison fauchées en Seine-et-Marne : pronostic vital engagé pour une victime

C'est alors que la voiture a foncé sur les surveillantes et les a percutées. L'un d'entre elles a été projetée sur le côté et ses blessures, vraisemblablement de faible gravité, se situent au niveau de sa cuisse. Sa collègue, âgée de 56 ans, s'est quant à elle retrouvée sur le capot avant d'être trainée sur 25 mètres. Admise via hélicoptère et dans un état très grave à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), le pronostic vital de cette quinquagénaire est désormais engagé.

La voiture des agresseurs introuvable

La procureure de Meaux Dominique Laurens et le procureur-adjoint Éric de Valroger se sont rendus sur les lieux du drame dans la matinée. On nous apprend de même qu'il faisait nuit aux moments des faits et qu'il n'y avait pas âme qui vive, ou presque, dans le parking. L'enquête ayant été confiée à la brigade criminelle de la Direction régionale de la police judiciaire de Versailles aura notamment pour objectif de retrouver la voiture du ou des agresseurs, actuellement introuvable.

Crédits photos : Christian Mueller/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus