Saint-Ouen : il tue sa femme avant d'envisager de se suicider

Par , publié le
Faits Divers Illustration. Un véhicule de la police.
Illustration. Un véhicule de la police.

Vendredi soir à Saint-Ouen, un homme d'une cinquantaine d'années a tué sa femme avant de se retrancher chez lui. Depuis maîtrisé, il a reconnu avoir pensé à mettre fin à ses jours.

Le drame est survenu vendredi soir dans la commune de Saint-Ouen, dans le Loir-et-Cher. Il est 21h45 quand la police est alertée, par une jeune fille de 14 ans, d'une violente dispute entre ses parents au domicile familial. Un coup de feu aurait été possiblement émis.

Quand les forces de l'ordre arrivent sur les lieux, elles découvrent un homme âgé d'une cinquantaine d'années et armé d'un fusil de chasse. Alors que l'homme s'est retranché chez lui, sa fille apparaît à la fenêtre de sa chambre, située à l'étage. Incitée par deux policiers à sauter sans peur, elle atterrit dehors sans dommages après que les officiers l'ont récupérée dans leurs bras.

Un quinquagénaire tue sa femme et se retranche chez lui

Nos confrères de la Nouvelle République rapportent que des renforts de police de Blois sont arrivés sur place, de même que le procureur de la République de Blois Frédéric Chevallier et la vice-procureure Alexandra Pethieu.

Le commissaire Jean-François Gruselle, directeur départemental adjoint de la sécurité publique lui aussi présent, va communiquer avec le forcené par téléphone. C'est là que le quinquagénaire reconnaîtra avoir tué sa femme et être animé par le désir de mettre fin à ses jours.

Un possible drame conjugal

Les deux parties resteront en contact téléphonique cinq heures durant, avant qu'à l'aube, quelque trente hommes du RAID venus dans la nuit de la région parisienne ne viennent maîtriser l'homme. Ils découvriront de même le corps inanimé de sa compagne, elle aussi âgée d'une cinquantaine d'années.

Sa mort pourrait s'expliquer par un drame conjugal, la femme ayant ainsi signifié à son compagnon son intention de rompre. Le quinquagénaire a été placé en garde à vue au commissariat de Vendôme où il était encore entendu samedi midi. Il est attendu qu'il soit déféré, en ce dimanche, devant un juge d'instruction avant sa mise en examen pour homicide volontaire par conjoint ou concubin. Ajoutons que son autre fille de 18 ans, arrivée sur les lieux après le sauvetage de sa sœur, a été prise en charge par les secours.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article