Roquevaire : un cambrioleur abattu d'une balle dans la tête

Par , publié le
Faits Divers Photo d'illustration
Photo d'illustration

Dimanche matin, un homme de 28 ans a été abattu d'une balle dans la tête alors qu'il était en train de cambrioler un restaurateur. Son complice est actuellement recherché.

Le drame est survenu dimanche matin dans le quartier du Cannet ouest de la commune de Roquevaire (Bouches-du-Rhône). Il est aux environs de 5h00 lorsque deux individus pénètrent dans une villa excentrée à flanc de colline avec pour intention de la cambrioler.

Étaient-ils au courant que les lieux n'étaient pas déserts ? Une interrogation demeurant sans réponse à l'heure actuelle. Ils se sont quoi qu'il en soit retrouvés nez-à-nez avec les occupants de la villa, soient un couple de restaurateurs de 59 ans et leur fils âgé de 28 ans.

Cambrioleur abattu à Roquevaire : son complice en fuite

Nos confrères de La Provence, qui rapportent l'information, nous informent que les agresseurs et leurs victimes ont alors eu un sévère différend à l'issue tragique. L'un des cambrioleurs, âgé pour sa part de 28 ans, a ainsi été abattu d'une balle dans la tête. Le fils des restaurateurs a également essuyé un tir dans la cuisse et le couple de même blessé à un degré moindre.

Les restaurateurs et leurs fils ont tous les trois fait l'objet d'une hospitalisation. Le complice du cambrioleur, à l'âge inconnu, est quant à lui en fuite et recherché par les gendarmes.

Le maire de la commune "horrifié"

Le maire de Roquevaire Yves Mesnard s'est dit "horrifié" d'un tel acte, une indignation que l'on imagine dirigée envers les cambrioleurs. L'élu a également signifié que sa commune, pourtant peu concernée par des faits de violences, n'en est désormais plus exclue :  "Personne ne peut tolérer un tel agissement. Aujourd'hui, nous ne sommes pas à l'abri de la voyoucratie. Je déplore, je condamne et je constate cet acte, d'autant qu'à Roquevaire, il n'y a pas de foyer de délinquance."

En septembre dernier, dans l'Ain, un cambrioleur avait subi le courroux de l'une de ses victimes pratiquant la boxe. Il avait cependant survécu à ses blessures pour être finalement condamné à huit mois de prison ferme.

Crédits photos : © Flickr / Jose Nicolas

Partager cet article