Renault : un salarié meurt après un entretien disciplinaire

Par , publié le
France Une usine Renault à Saint-Herblain,  le 15 janvier 2016
Une usine Renault à Saint-Herblain, le 15 janvier 2016

Un salarié du Technocentre de Renault à Guyancourt (Yvelines) est mort après avoir fait un malaise lors d'un entretien disciplinaire avec la direction.

Terrible drame au Technocentre Renault de Guyancourt dans les Yvelines. Un salarié du constructeur automobile est décédé des suites d’un malaise alors qu’il participait à un entretien disciplinaire selon un communiqué de la CFDT relayé par Le Figaro.

Le salarié risquait le licenciement

Selon le syndicat, cet homme âgé de 44 ans, marié et père de famille, est mort dans la nuit du mercredi au jeudi 24 novembre, après avoir fait un malaise lors d’un entretien disciplinaire avec la direction du site.

Un délégué syndical participait à cet entretien disciplinaire dont les raisons n’ont pas été détaillées. L’employé risquait « une éventuelle sanction disciplinaire pouvant aller jusqu’au licenciement ». Dans son communiqué, la CFDT précise que « l’entretien préalable n’a pas pu être mené à son terme compte tenu de l’émotion et de l’anxiété ressenties, entraînant un malaise de notre collègue ». « La lumière devra être faite sur cet immense gâchis humain et l’entreprise devra assumer ses responsabilités », indique le syndicat qui précise que le salarié en question vivait très mal cette procédure, la jugeant infondée et injuste.

Renault soutien la famille du défunt

La direction de l’entreprise, par la voix d’un porte-parole, a exprimé sa tristesse en apprenant la mort de cet employé. Dans un communiqué, la direction « s’associe à la peine de sa famille, de ses collègues et de ses proches ».

L’entreprise a proposé « son aide à la famille » et la mise en place d’« un soutien psychologique à son équipe ». Un CHSCT extraordinaire a été demandé par les délégués du personnel ce vendredi.

Crédits photos : © AFP/Archives LOIC VENANCE

Partager cet article