Vaux-Sur-Seine, un petit garçon retrouvé mort emballé dans un sac

Par , publié le | modifié le
Faits Divers Un véhicule de Police (photo d'illustration)
Un véhicule de Police (photo d'illustration)

Un kayakiste se trouvait sur la Seine lorsqu’il a aperçu un sac flotté. Ce dernier renfermait un nourrisson décédé.

Un appel à témoins a été lancé par la police pour tenter de retrouver les parents de cet enfant. Les analyses réalisées depuis la découverte du corps lundi montrent que l’enfant n’a pas subi de violence et il n’était pas mort-né. Le kayakiste avait été intrigué de voir un sac flotté au milieu de la Seine. Après s’être approché, il a décidé d’ouvrir le sac et fait une découverte macabre puisqu’un bébé se trouvait à l’intérieur sans vie. Dans la journée de mardi, une autopsie a été réalisée pour tenter d’obtenir quelques informations sur les circonstances de la mort.

L’identification de ce petit garçon est actuellement impossible. Une source proche du dossier a indiqué que l’enfant était du type européen et ne présentait pas de traces de violence. Les analyses ont estimé qu’il n’était pas mort-né puisque « c’est un enfant qui a vécu ». L’étude a permis également de définir que la noyade n’était pas la cause du décès. Le bébé aurait peut-être manqué de soin, ce qui expliquerait cette macabre découverte. La même source a également confié que le sac contenant l’enfant n’était accompagné d’aucune lettre ni objet.

Selon les dernières informations, l’enfant est né après neuf mois de grossesse entre le 1er et le 15 juin de cette année. Il a été retrouvé sur la plage de Caron vers 15h30. L’enfant aurait donc pu dévier de plusieurs départements, Yvelines, Hauts-de-Seine, Val d’Oise. Un appel à témoin est donc lancé, les personnes susceptibles de connaitre des informations sur cet enfant sont invitées à joindre la brigade criminelle de Versailles en utilisant le numéro vert 08 00 33 60 98. Une adresse mail a également été mise en place « drpj78-crim-vaux@interieur.gouv.fr ».

Crédits photos : Leonard Zhukovsky / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus