Mais quel est ce "puissant signal" radio venu de l'espace ?

Par , publié le
Sciences Vue d'artiste du futur radiotélescope SKA, en Afrique du Sud.
Vue d'artiste du futur radiotélescope SKA, en Afrique du Sud.

Un radiotélescope russe a capté un "puissant signal" radio en 2015, en provenance de l'espace. De là à penser qu'il s'agit d'une civilisation extra-terrestre, il y a un très grand pas.

Depuis vendredi, presse internationale et communauté scientifique s'agitent dans tous les sens. La cause ? L'annonce par le site spécialisé Centauri Dreams de la découverte par un radiotélescope russe, d'un "puissant signal" radio tout droit venu de l'espace, et plus précisément de la constellation d'Hercule.

Un signal venu de la constellation d'Hercule

Pourtant, le créateur du site, qui est tout ce qu'il y a de plus sérieux, prévient : "Personne ne prétend qu'il s'agit d'une transmission d'une civilisation extraterrestre, mais cela vaut certainement la peine de l'étudier davantage". Seulement voilà, le mot est tout de même lâché par celui qui signe l'article, Paul Gilster.

C'est le 15 mai 2015 que le radiotélescope Ratan 600, situé dans le Caucase, capte ce signal en provenance de la constellation d'Hercule à 95 années-lumière de distance. Et c'est d'une étoile nommée HD 164595 que ce signal plus puissant que la moyenne des signaux captés proviendrait. Une étoile dans le voisinage de laquelle se trouve au moins une planète.

Aliens ? Phénomène naturel ? Interférences ?

D'après les chercheurs à l'origine de l'e-mail vu par Paul Gilster et qui a mis le feu aux poudres dans les rédactions, il y a 0,02% de chance que le phénomène ne soit qu'une simple interférence. Il est donc ce qu'on appelle un sérieux "candidat SETI". Le programme SETI a début dans les années 60 aux Etats-Unis, et son but est la recherche de vie extra-terrestre en braquant des radiotélescopes.

D'après les chercheurs, si ce signal radio émane d'une sorte d'antenne qui part dans toutes les directions, nous serions en présence d'une civilisation très avancée, précisément dite "Kardashev de type II". Si en revanche elle ne rayonne que dans une bande étroite dirigée vers notre système solaire, il s'agirait d'une civilisation plus proche de la nôtre. Le prochain Congrès Astronomique International à Guadalajara (Mexique) le 27 septembre fera l'objet d'une conférence sur cette découverte.

Mais de nombreux scientifiques tiennent à relativiser la nouvelle. Ainsi Nick Suntzeff, astronome de l'Université A&M du Texas, évoque une origine probable étant donnée la gamme de fréquence dans laquelle le signal se situe : "Si j'étais à la place de ces astronomes, je continuerais les observations, mais sans trop d'illusion étant donné la forte possibilité qu'il s'agisse de quelque chose de militaire".

Ou encore Jean Schneider, astrophysicien au CNRS spécialiste des exoplanètes, qui précise au Huffington Post : "Il y a environ un candidat Seti tous les trois ans, qui ont toujours été démentis ou expliqués avec un phénomène naturel".

Crédits photos : SKA Telescope

Partager cet article

Pour en savoir plus