Psoriasis : les patients obèses vivraient mieux en perdant du poids

Par , publié le
Santé
Psoriasis

Une étude danoise révèle que perdre du poids pour les patients obèses atteints de psoriasis réduirait notamment les symptômes de la maladie.

On estime qu'en France, plus de deux millions de personnes sont touchées par le psoriasis, cette maladie dermatologique ciblant des individus génétiquement prédisposés. Pour les patients obèses, les symptômes de la maladie s'estomperaient par une perte de poids.

C'est ainsi la conclusion d'une étude danoise récemment parue dans le Journal of Clinical Nutrition. Pour y parvenir, des médecins de l’hôpital Herlev et Gentofte et le département de nutrition de l’université de Copenhague ont sollicité 60 patients en surpoids pendant plus d'un an.

Obésité : des symptômes du psoriasis réduits en perdant des kilos

Il s'est avéré qu'au terme de 16 semaines, où ces volontaires avaient perdu 15 kilos en moyenne, les symptômes du psoriasis étaient également moins présents. Les patients ressentaient ainsi moins l'envie de se gratter, et les plaques rouges généralement observées aux niveaux des coudes et des genoux se faisaient plus discrètes.

Des résultats confirmés un an plus tard et en dépit d'une reprise de poids de la part de ces participants. Dans des propos traduits relatés par Pourquoi Docteur ?, le professeur Arne Astrup, de l’université de Copenhague, se veut optimiste pour l'avenir suite à ces observations : "Nous savons que le psoriasis et l’obésité sont liées notamment avec une incidence accrue de pathologies coronaires, d’hypertension artérielle, de cholestérol élevé et de diabète. Si nous arrivons à aider nos patients obèses à maigrir, et ce sur le long terme, il est possible de réduire toutes ces pathologies associées et améliorer leur qualité de vie".

Une maladie dermatologique mais pas psychologique

On rappellera pour finir que contrairement à ce que l'on pourrait croire et comme évoqué plus haut, le psoriasis n'est pas une maladie psychologique. Il y a quelques semaines, le docteur Emmanuel Mahé, du service de dermatologie du centre hospitalier Victor Dupouy (Argenteuil), expliquait en effet à ce sujet que "le psoriasis n’est pas lié au stress ou à la nervosité, mais avant tout aux gènes".

Crédits photos : Tashatuvango / Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus