Prison de Réau: après 3 jours de cavale, le détenu a été arrêté à Nice

Par , publié le
France
Photo d'illustration. Les barbelés d'une prison.

Le détenu de la prison de Réau en Seine-et-Marne qui était en cavale depuis mercredi a été arrêté samedi matin à Nice.

Un détenu de la prison de Réau en Seine-et-Marne avait bénéficié mardi d'une permission mais n'avait pas réintégré sa cellule le jour suivant. En cavale durant 3 jours, l'homme de 32 ans condamné à trois ans de prison pour vol avec violences, a été arrêté samedi matin à Nice.

Une cavale de 3 jours

Sa cavale aura duré trois jours. Incarcéré depuis le mois de janvier 2013 à la prison de Réau en Seine-et-Marne, l'homme de 32 ans a profité d'une permission, qui lui a été accordée mardi pour rendre visite à sa famille, pour se faire la belle. Alors qu'il aurait dû réintégrer sa cellule le mercredi soir, le détenu ne s'est jamais présenté. Après avoir lancé des recherches, la police l'a retrouvé samedi matin à Nice. Le procureur de Nice a expliqué que l'homme a "été arrêté ce matin, grâce à la géolocalisation de son téléphone portable, dans un hôtel où il logeait avec sa copine. Il sera déféré dimanche au parquet."

Une deuxième évasion pour la prison de Réau

Cette évasion est la deuxième enregistrée dans la prison de Réau. Au mois de mai un détenu s’était déjà évadé de ce centre pénitentiaire, il a été retrouvé lundi alors qu'il braquait un dépôt de bijoux à Saint-Ouen en Seine-Saint-Denis. Lors d'un échange de coups de feu, le braqueur de 24 ans a été abattu et un policier de la BAC a été grièvement blessé à la tête et au coup. Jeudi dans le Doubs, un détenu belge de 52 ans s'est également évadé de la maison d’arrêt de Besançon après avoir profité d'une sortie à VTT. Il est toujours activement recherché par la police.
Selon les chiffres du ministère de la Justice, en 2014 sur 48 481 permissions de sortie accordées 228 évasions se sont produites. Un taux d’évasion de moins de 0,5 % qui reste stable depuis ces dernières années.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus