Périgueux : un bébé sauvé d'une intoxication par un policier

Par , publié le
Faits Divers
La police (photo d'illustration)

Mercredi soir à Périgueux, un policier a secouru un bébé de deux mois qui était en train d'être intoxiqué par le gaz de bombes lacrymogènes.

Les faits se sont produits mercredi soir dans la commune de Périgueux (Dordogne). Les agents de Police-Secours sont appelés à intervenir devant la porte d'un bâtiment où une bagarre est apparemment en train d'être observée. À leur arrivée sur les lieux, la rixe semble avoir pris fin, mais les forces de l'ordre vont alors être alertées par une étrange émanation.

Nos confrères de Charente Libre rapportent ainsi que l'immeuble de deux étages dégageait une odeur très prononcée de lacrymogène. Non sans difficultés, les policiers pénètrent dans le bâtiment, où deux bombes lacrymogènes déversaient effectivement leur gaz.

Intoxication au gaz lacrymogène à Périgueux : les policiers évacuent un homme inerte

Le sous-brigadier Jean-François raconte que l'épreuve a été particulièrement pénible à vivre : "L'odeur était terrible. Même ceux qui avaient été CRS avaient du mal à avancer tellement cela brûlait la peau et les poumons." On nous précise par ailleurs que les agents n'étaient pas équipés de masques, rendant par conséquent leur intervention moins aisée. Ils parviendront cependant à évacuer un homme découvert inerte sur le sol.

La maman sauve et le bébé dans un état stable

Et au moment où les forces de l'ordre apparaissaient quelque peu découragées de monter au second étage en raison d'une odeur encore plus présente, des cris les inciteront à poursuivre leur chemin. Ils vont alors se retrouver nez-à-nez avec une femme de 29 et son bébé de deux mois dans les bras. Le sous-brigadier indique au sujet de l'enfant que "ses muqueuses ne cessaient de sécréter un liquide blanchâtre. Il convulsait, ses yeux partaient en arrière. Je l'ai pris avec soin, je l'ai plaqué sur moi pour qu'il respire le moins possible de lacrymogène et j'ai dévalé les escaliers en prenant garde de ne pas tomber." À l'heure actuelle, l'état du bébé s'est stabilisé et sa mère a été prise en charge par un autre policier. Les circonstances de la bagarre demeurent toutefois encore inconnues.

Crédits photos : Christian Mueller/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus