Quimper: partie pour le jihad, une jeune femme condamnée pour port du niqab

Par , publié le | modifié le
France photo d'illustration
photo d'illustration

Une jeune femme de 23 ans a été condamnée à une amende 75 euros pour port du voile. Une condamnation par contumace puisqu'elle serait partie faire le jihad en Irak.

Deux jeunes filles âgées de 17 et 23 ans ont été convoquées au tribunal de la ville de Quimper. Elles devaient comparaitre pour dissimulation du visage dans l’espace public. Les deux jeunes femmes portaient toutes les deux le niqab. Mais alors que la plus jeune était sur place et a reçu une amende de 75 euros assortie d'un stage de citoyenneté, la majeure était elle, absente du tribunal. Et pour cause, elle serait partie faire le jihad en Irak.

Jugée par contumace, la jeune femme serait partie depuis plusieurs semaines. Elle a tout de même écopé de trois amendes de 75 euros, et d’un stage de citoyenneté. Sans surprises, elle n’a plus donné de ses nouvelles depuis son départ.

Un projet similaire de partir faire le jihad

Se connaissant toutes les deux, la jeune fille de 17 ans avait également pour projet de partir faire le jihad. L’année dernière, elle avait été interpellée par des hommes de la sous-direction anti-terroriste de la police judiciaire alors qu’elle avait l’intention de partir pour la Syrie. Décrite comme "auto-convertie", elle aurait le même profil que l’autre femme, alors déjà partie.

137 Françaises parties faire le jihad

Le cas de cette jeune quimpéroise n’est pas isolé. Selon les derniers chiffres du ministère de l’Intérieur datant du 19 mai dernier, 137 françaises seraient parties faire le jihad en Syrie ou en Irak. Côté hommes, une source proche des services antiterroristes français rapportait début mai, que plus de 100 jihadistes partis de France sont morts. Selon cette même source, plus de 800 personnes sont allées en Syrie et en Irak, 450 y seraient encore, et 260 auraient quitté cette région. On compte actuellement 1.600 personnes en France impliquées dans des filières jihadistes.

Partager cet article

Pour en savoir plus