Paris : une ado de 14 ans violée dans l'ascenseur de son immeuble

Par , publié le
Faits Divers
Un gardien de la paix a été légèrement blessé dimanche près d'un bâtiment du ministère de l'Intérieur  à Pantin

Dimanche après-midi, une adolescente de 14 ans a été agressée sexuellement dans l'ascenseur de son immeuble par un homme âgé d'une trentaine d'années. Ce dernier est actuellement en fuite.

Les faits se sont déroulés dimanche après-midi à Paris. Il est 16h00 lorsqu'une jeune fille de 14 ans rentre au domicile familial après avoir rendu visite à une amie. Et quand elle compose le code lui autorisant l'ouverture de la porte d'entrée de l'immeuble, l'adolescente ne se doute vraisemblablement pas que l'individu qui profite lui aussi de cet accès, un homme d'une trentaine d'années, abusera d'elle peu de temps après.

Nos confrères du Parisien, qui rapportent cette affaire, indiquent en effet que le trentenaire a tranquillement engagé la conversation avec la jeune fille au moment de pénétrer dans l'ascenseur. Lorsque celle-ci s'apprête à en sortir, quelques étages plus tôt, pour regagner son appartement, l'homme la frappe alors au visage à l'aide d'un casque de moto.

Une jeune fille frappée à l'aide d'un casque de moto puis violée

Il lui assène également des coups de poing et la séquestre dans l'ascenseur, ce dernier étant alors renvoyé au dernier étage de l'immeuble. Après avoir bloqué la cabine, l'individu oblige l'adolescente à lui administrer une fellation sous la menace d'une arme supposée. Il sera ensuite reconduit à la sortie de l'immeuble par sa victime, en lui faisant savoir au passage que toute divulgation de ces faits le conduira à tuer sa famille.

L'agresseur en fuite

C'est la mère de l'adolescente qui préviendra les autorités quelques minutes plus tard, après s'être rendu compte que sa fille venait d'être agressée. Son violeur est actuellement recherché par la brigade de protection des mineurs de la police judiciaire, à qui a été confiée l'enquête. Les enquêteurs disposent déjà, nous dit-on, d'éléments d'identification récupérés sur les lieux du viol outre le signalement de l'agresseur.

Crédits photos : © AFP Patrick Kovarik

Partager cet article

Pour en savoir plus