4G : c'est parti pour les enchères des fréquences 700 MHz

Par , publié le | modifié le
Mobile Antenne relais pour téléphone portable.
Antenne relais pour téléphone portable.

Enorme enjeu pour les opérateurs, l'attribution des "fréquences en or" est lancée. L'Autorité de régulation des télécoms attend leurs offres d'ici au début de l'automne. Les opérateurs ont jusqu'au 29 septembre pour remettre leur dossier.

Ca y est, l'arrêté fixant les conditions d’attribution des fréquences de la bande 700 MHz a été signé jeudi par Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, et Axelle Lemaire, en charge du numérique au gouvernement. Et ce, sur proposition de l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep).

A l'heure actuelle, cette fréquence sert les intérêts de la TNT (Télévision numérique terrestre) mais seront libérées de manière progressive au profit du réseau mobile. Un dossier doit d'abord être déposé par les opérateurs intéressés. Suivra une procédure d'enchères pour l'attribution définitive.

Fréquence 700 MHZ : dossier à remettre jusqu'au 29 septembre

Ainsi, less opérateurs ont jusqu'au 29 septembre 2015, midi précise, pour rendre leur dossier. Ensuite, le spectre d'émission appartenant au domaine public, l'Etat mettre en place un système d'enchères pour l'attribution par lots. Sans doute d'ici à la toute fin de l'année en cours. Les fréquences seront libérées entre le 1er décembre 2015 et le 1er juillet 2019.

Pourquoi le jeu en vaut-il la chandelle pour les opérateurs ?

Le débit de données Internet demandé par les utilisateurs allant croissant, les opérateurs sont dans le besoin de toujours plus de moyens pour leur faire parvenir. Cette fréquence représente donc un investissement pour l'avenir des opérateurs, comme le précise l'Arcep : "l’attribution de la bande 700 MHz revêt une importance stratégique pour le déploiement de réseaux mobiles à très haut débit étendus et performants à court et moyen terme, ainsi que pour accompagner, à plus long terme, les futures innovations".

Un enjeu d'importance pour Free, qui ne possède qu'une faible partie des fréquences basses. Si un temps, l'Arcep prévoyait de placer de côté un lot à Free afin de rétablir l'équilibre avec la concurrence, finalement ce sont les enchères qui décideront de l'attribution définitive. Le prix de départ de celles-ci devrait être fixé à 416 millions d'euros par lot, avec un pas de 5 millions à chaque intention d'enchérir. Free ne peut se permettre de louper la marche, sous peine de rester à la traîne.

Crédits photos : Flegere/Shutterstock.com

Partager cet article