La Norvège dit adieu à la radio FM

Par , publié le
Tech
photo d'illustration. Un système radio dans une voiture.

Le pays scandinave est le premier à abandonner progressivement sa radio FM, au profit du tout-numérique.

A la fin de cette année, cela en sera définitivement terminé de la radio en FM en Norvège. La diffusion en modulation de fréquence va progressivement s'effacer pour faire place à un nouveau standard 100% numérique, le Digital Audio Broadcasting (DAB).

Avec le DAB, plus de stations et pas de parasites

Pour Ole Jørgen Torvmark, le chef de Digitalradio Norge, une société détenue par des acteurs professionnels, l'origine de cette révolution tombe sous le sens : "La grande différence et la principale raison derrière cette grande mutation technologique, c'est que l'on veut offrir une meilleure offre radio à toute la population". Il y a aussi des raisons économiques, ajoute-t-il : "D'une part, maintenir deux systèmes de transmission parallèles est extrêmement coûteux (près de 60 millions d'euros au total par an), sur un territoire tout en longueur, avec des montagnes et des fjords. D'autre part, il est évident pour ces radios que le numérique l'emportera. Elles veulent aller de l'avant pour mieux résister aux autres médias digitaux".

Certes, la radio numérique passe toujours par la voie hertzienne, comme son ancêtre analogique. Mais la compression permet de proposer beaucoup plus de chaînes, dans un marché en saturation. Mais aussi, de réécouter une émission précise en podcast ou de recevoir des messages d'alerte. En bonus, nom des morceaux de musique diffusés, pochettes d'albums voire vidéos pourront encore agrémenter l'offre.

Et en France ?

Notre pays fait figure d'escargot face à son homologue et pionnier scandinave. La radio numérique terrestre (RNT) en est encore à ses balbutiements, même si depuis la mi-2014, les agglomérations de Marseille, Nice et Paris sont couvertes, pour être suivies de Lyon, de l'Alsace et du Nord.

Notre voisin suisse prévoit un tel changement vers 2020, tandis que Danemark et Royaume-Uni en sont au stade de la réflexion.

Crédits photos : Malinovskyy Kostyantyn / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus