NKM : "Anne Hidalgo pratique un pouvoir très solitaire, très autoritaire"

Par , publié le
Politique
Nathalie Kosciusko-Morizet sur le plateau des "4 Vérités" de France 2 le 13 octobre 2016

Dans un entretien accordé au Parisien, la députée de l'Essonne Nathalie Kosciusko-Morizet s'en prend à la maire de Paris Anne Hidalgo à qui elle prête ainsi notamment un pouvoir "très solitaire, très autoritaire".

Les relations entre Nathalie Kosciusko-Morizet et Anne Hidalgo semblent n'avoir toujours pas atteint le point de l'apaisement. Et avec la nouvelle sortie de la seule candidate féminine de la primaire de la droite et du centre, au final remportée par François Fillon, on peut imaginer qu'il sera bien difficile de faire se rapprocher les deux femmes quant à la politique à mener au sein de la capitale française.

Dans un entretien accordé au Parisien, la députée de l'Essonne affirme ainsi que "Paris est une ville stressée par la politique d’Anne Hidalgo." Et d'ajouter, alors qu'elle contestait le bilan positif délivré par Airparif suite à la fermeture des voies sur berges : "Anne Hidalgo pratique un pouvoir très solitaire, très autoritaire avec en face d’elle un gouvernement socialiste faible qui cède sur tout. Pour la pire des mauvaises raisons : comme la gauche a tout perdu, collectivités, régions… la mairie de Paris aujourd’hui sert de base arrière au Parti Socialiste. C’est devenu le pôle emploi du PS."

Anne Hidalgo : une politique qui "stresse" Paris selon NKM

Et si Mme Hidalgo entend mener le combat contre la pollution, NKM ne croit pas l'élue parisienne capable de conduire efficacement cette lutte :

"J’ai vu la manière dont Anne Hidalgo attaquait le Grenelle de l’environnement et tout ce qui en était issu. Par exemple, avec le Grenelle nous avions lancé les Zapa : la possibilité d’interdire les villes de façon progressive aux véhicules les plus polluants. Mais dans la durée, sur dix ans. Pour se donner le temps d’organiser des alternatives. Elle a attaqué la mesure, a refusé de le faire, pour finalement mettre en œuvre quelque chose de similaire mais… sur 18 mois ce qui est évidemment beaucoup plus pénalisant pour tous ceux qui doivent changer de véhicule pour en prendre un moins polluant !"

"Absolument aucune conviction écologique cohérente"

La candidate défaite lors des dernières élections législatives à Paris reproche également à Anne Hidalgo de s'être servie d'elle pour décrédibiliser l’écotaxe sur les poids lourds : "Nous l’avions mise en place, notamment sur le périphérique. Elle a attaqué l’écotaxe de la manière la plus virulente sous prétexte que c’était moi qui l’avait faite pour dire quelques mois après qu’il faudrait taxer les poids lourds sur le périphérique. C’est quelqu’un qui n’a absolument aucune conviction écologique cohérente."

Crédits photos : capture d'écran France 2

Partager cet article