New-York : il avoue le meurtre d'un enfant 33 ans après

Par , publié le | modifié le

Le petit Ethan, disparu en 1979 a été assassiné : un homme vient de reconnaître le crime, presque 33 ans jour pour jour après l'avoir (peut-être) commis. Pourtant, malgré cet aveu, de nombreuses questions se posent.

En 1979, la disparition d'Etan Patz avait bouleversé l'Amérique, à tel point d'ailleurs que Ronal Reagan (qui venait d'être nommé président) avait créé une journée nationale des enfants disparus et qu'une loi pour faciliter les recherches lors de disparition de mineurs était adoptée au même moment. À ce jour, le corps de l'enfant n'a toujours pas été retrouvé, mais les médias parlent encore assez souvent de la disparition du petit Etan Patz, six ans, dont la tête est apparue pendant longtemps sur les briques de lait.

Mais l'enquête a été relancée le mois dernier : les policiers recherchaient alors des traces éventuelles de corps dans les caves du quartier de Soho à New York. Les journaux et les télés ont beaucoup parlé de cette nouvelle enquête et c'est ce qui a conduit à l'arrestation de Pedro Hernandez, 51 ans, marié et père de famille. En effet, il aurait « glissé » des allusions à quelques-uns de ses proches « j'ai fait du mal et tué un enfant »... Sans jamais donner de nom. En voyant dans les médias les détails de l'enquête, les proches de Pedro Hernandez ont fait le rapprochement et l'ont dénoncé.

Pedro Hernandez, meurtrier présumé ?

Lors de l'interrogatoire, l'homme a très vite avoué le meurtre d'Etan. En effet, il faisait partie de ses voisins, il l'aurait attiré jusqu'à la cave d'une épicerie pour ensuite l'étrangler et jeter le corps dans une benne à ordure. Selon lui, il n'a jamais cessé d'éprouver des remords pour ce meurtre, et il paraissait soulagé de pouvoir avouer son crime.

Sauf que pour les enquêteurs, certains points ne collent pas : le profil de Pedro Hernandez ne correspond pas à celui établi pour le meurtrier d'Etan. De plus, un des policiers chargés de l'enquête en 1979 émet de sérieux doutes : en effet, lors des différentes recherches, ils auraient dû sentir l'odeur qui se dégageait des bennes à ordure. Autre problème : à l'époque, Pedro Hernandez avait été mentionné dans le rapport de police, mais sans être interrogé.

Des zones d'ombres entourent encore cette affaire. Pedro Hernandez sera déféré aujourd'hui devant le tribunal pénal de Manhattan.

Partager cet article

Pour en savoir plus