Nantes : un rassemblement après les coups de feu à Malakoff

Par , publié le | modifié le
France La police (photo d'illustration)
La police (photo d'illustration)

Conséquemment aux coups de feu émis ces derniers jours dans le quartier Malakoff de Nantes, un rassemblement citoyen a été organisé samedi après-midi pour "dire stop à la violence".

Mercredi dernier, des habitants du quartier Malakoff, à Nantes, avaient alerté les autorités après avoir entendu plusieurs détonations. Aucun blessé n'aura toutefois été à déplorer ce jour-là. Mais le lendemain soir, un jeune homme de 25 ans a été transporté dans un état grave au CHU après avoir été blessé par balles. Il est à l'heur actuelle hors de danger.

En tout début de semaine, cette fois-ci dans le quartier de la Blottière, un jeune homme de 18 ans avait également été touché par un ou plusieurs coups de feu, et l'on sait déjà désormais que son pronostic vital n'est également pas engagé. Il avait expliqué avoir tenté de jouer les "médiateurs" avec un ami afin d'apaiser les tensions présentes. Tous deux auraient alors été pris à partie par une vingtaine d'individus. Selon une source proche de l'affaire, "alors qu’ils tentaient de fuir, deux hommes sont sortis d’une voiture et des coups de feu ont claqué". Des incidents qui auront logiquement conduit à l'ouverture d'une enquête confiée à la Sûreté départementale et à la police judiciaire.

"Stop à la violence" : un rassemblement citoyen après les coups de feu à Malakoff

Et parce que la tension semble toujours palpable dans les quartiers touchés, une marche silencieuse réunissant des habitants de Malakoff s'est tenue samedi à 15h00. Dixit ses organisateurs, il a été question d'"un rassemblement citoyen, pour dire stop à la violence, et montrer notre indignation face à ces délits qui angoissent les paisibles habitants".

Garde à vue prolongée pour l'un des interpellés

Nos confrères de Ouest-France rapportent que la garde à vue de l'un de deux individus interpellés (22 et 24 ans) dans le cadre de ces incidents s'est vue prolongée. Il était d'ailleurs attendu qu'en ce même samedi, le magistrat de permanence au parquet communique sur la suite judiciaire à donner au dossier.

Crédits photos : Christian Mueller/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus