Mr Bricolage refuse à Bricorama les 156 millions d'euros pour son acquisition

Par , publié le
Économie
Un magasin de bricolage ouvert le dimanche à Lille le 3 janvier 2014

Le groupe Bricorama a proposé aux actionnaires de l'un de ses principaux concurrents, Mr Bricolage, un rachat sur une base à 15 euros par action.

156 millions d'euros, c'est la somme qu'a proposée l'enseigne Bricorama pour le rachat de son concurrent Mr Bricolage. Selon le quotidien La Tribune, le principal actionnaire du second avait indiqué vendredi en début d'après-midi ce jour, qu'il déclinait cette proposition.

150 millions d'euros pour acquérir Mr Bricolage : la réponse est "Non"

Ces 15 euros par action auraient dû être proposés aux actionnaires de contrôle, composés du groupe ANPF ainsi que que la famille Tabur. Concernant le solde des actions, Bricorama envisage une opération publique d'achat.

Dans un communiqué, le groupe s'était pourtant déclaré "confiant dans le fait que son projet peut être réalisé dans des conditions qui sont créatrices de valeur pour ses actionnaires, tout en lui permettant de maintenir une flexibilité financière suffisante pour mener à bien l'intégration de Mr Bricolage". Si cette opération avait dû être conclue, Mr Bricolage se serait vu valorisé à quelque 275 millions d'euros. Le groupe avait, lors du premier semestre 2015, affiché un résultat en baisse de près de 65%.

Mr Bricolage, objet de convoitises

En mars dernier, on apprenait que Mr Bricolage, qui représente 10% du secteur en France, ne passait pas sous pavillon anglais. Kingfisher, propriétaire de Castorama et Brico Dépôt, avait lui aussi fait une proposition en ce sens. Mais l'ANPF, qui détient 41,9% des actions, avait d'après L'Express "contesté, aux côtés du conseil d'administration de l'enseigne française, des propositions faites à l'Autorité de la concurrence par Kingfisher dans le cadre de l'examen de son projet de rachat".

Crédits photos : © AFP/Archives Philippe Huguen

Partager cet article