Monaco atterrit dans le capital de l'aéroport de Nice

Par , publié le
Économie
L'aéroport de Nice, vue aérienne.

150 millions d'euros, c'est la somme que la principauté va investir dans l'aéroport de Nice, dans le cadre de sa privatisation.

Pendant l'été, le duo EDF et Atlantia (le propriétaire de l’aéroport de Rome) mettait 1,2 milliard d'euros sur la table et obtenait, à hauteur de 64%, la privatisation partielle de l'aéroport de Nice.

A BFM Business, la principauté de Monaco indique que les contacts avec ces deux repreneurs "se sont intensifiés et devraient aboutir très prochainement".

Une entrée au capital dès novembre

Ce pied dans la capital de l'aéroport, pour 150 millions d'euros (soit 5% de celui-ci), devrait être posé dès le rachat finalisé par EDF et Atlantia aux environs du milieu du mois de novembre. Le gouvernement de Monaco précise que dès juin, il avait "pris contact avec tous les candidats". L'un des candidats malheureux indique pour sa part que "Dès le départ, il était acté que Monaco serait un partenaire incontournable quel que soit le repreneur".

Un nouveau nom pour l'aéroport ? Des dents grincent

Cet investissement, effectué à travers le fonds souverain monégasque, invite la principauté  à souhaiter un changement du nom de l'aéroport. Selon BFM Business, "Nice-Monaco" ou "Nice Monte-Carlo" font partie des nouvelles appellations possibles.

Mais les collectivités locales détiennent toujours 34% du capital du troisième aéroport français et le media indique que ce changement serait "vécu comme une 'perte d'identité'" alors qu'Atlantia et EDF avaient promis que la privatisation ne serait pas à l'origine d'un nouveau nom.

Crédits photos : abxbay / Wikimedia Commons

Partager cet article

Pour en savoir plus