"Moana" : un déguisement retiré de la vente par Disney

Par , publié le
Cinéma Le personnage de Maui dans le long-métrage d'animation "Moana"
Le personnage de Maui dans le long-métrage d'animation "Moana"

Accusé de se réapproprier la culture polynésienne à son profit, Disney a décidé de retirer de la vente un déguisement du personnage de Maui apparaissant dans son nouveau long-métrage "Moana".

Moana ou Vaiana, la légende du bout du monde est un long-métrage d'animation 3D de Disney dont la sortie dans les salles est prévue pour le 23 novembre prochain aux États-Unis et une semaine plus tard en France. Et alors que plusieurs mois nous séparent encore de son lancement, son image est déjà écornée par plusieurs polémiques.

Moana dépeint les aventures de la jeune Vaiana qui choisit de sillonner les mers depuis les îles océaniennes du Pacifique Sud à la recherche d'une mystérieuse île. Un périple qu'elle vivra aux côtés de son idole, le légendaire demi-dieu Maui. Et c'est précisément ce personnage au rayonnement certain qui pose problème.

Disney retire de la vente le déguisement du demi-dieu Maui

Il y a quelques mois, lors de la diffusion des premières images du film, un certain nombre de Polynésiens s'étaient insurgés de la représentation obèse du demi-dieu Maui. La parlementaire néo-zélandaise Jenny Salesa avait par exemple écrit sur le réseau social Facebook que "quand on regarde des photos de femmes et d'hommes polynésiens datant de ces 200 dernières années, la plupart n'étaient pas en surpoids. Ce stéréotype négatif de Maui est juste inacceptable. Pas de remerciements pour Disney".

Et aujourd'hui, c'est le déguisement du personnage que Disney s'est, semble-t-il, vu contraint de retirer de sa boutique en ligne, ainsi accusé de se réapproprier la culture polynésienne à son propre profit. Pour reprendre les termes de la coprésidente du parti maori néo-zélandais Marama Fox, le géant américain chercherait à "se faire de l'argent sur le dos des croyances et de l'histoire d'une autre culture".

Des tatouages "culturellement détournés"

Mercredi, la fondatrice du site Talanoa ("un espace virtuel pour les histoires du Pacifique") Arieta Rika a expliqué en quoi ce déguisement apparaît offensant pour les habitants du Pacifique : "Je comprend le raisonnement pour la jupe en feuilles et le collier, mais la peau brune, ça va trop loin, et les tatouages sont culturellement détournés.

Les tatouages revêtent une signification profonde pour les gens du Pacifique. À l'instar d'une empreinte digitale, ils sont uniques à chaque personne. Nos marques racontent une histoire personnelle que nous portons sur notre peau, partout où nous allons, et qui nous rappellent en permanence nos valeurs, notre peuple et notre identité. C'est considéré comme tabou, et il est extrêmement irrespectueux dans beaucoup de cultures du Pacifique de porter les marques d'une personne ou d'un endroit auxquels vous n'êtes pas spirituellement ou physiquement connecté(e)."

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus