Michel Houellebecq : un ami le décrit comme "un tyran"

Par , publié le
Culture L'écrivain Michel Houellebecq présente son roman "Soumission" à Cologne, en Allemagne, le 19 janvier 2015
L'écrivain Michel Houellebecq présente son roman "Soumission" à Cologne, en Allemagne, le 19 janvier 2015

Dans le premier article d'une série consacrée à Michel Houellebecq, l'un de ses amis révèle dans Le Monde que l'écrivain est "un tyran", au contraire de l'image de "victime" qu'il se donnerait.

L'amitié n'implique pas l'hypocrisie, au risque de se retrouver faussée, et donc proche de l'inutile. Ainsi, quand une proche connaissance communique des critiques peu reluisantes, ces dernières peuvent revêtir une importance toute particulière pour le principal intéressé, sans pour autant apparaître nécessairement moins douloureuses.

Plusieurs amis de Michel Houellebecq sont ainsi cités en ce jour dans Le Monde, et plus particulièrement au sein du premier article d'une série consacrée à l'écrivain. Et ces amis ne le présentent pas forcément sous un jour flatteur, sans toutefois afficher une apparente animosité envers sa personne.

Houellebecq : "Il se pose en victime, [...] il est en réalité devenu un tyran"

Dans cet article que l'on doit à la journaliste Ariane Chemin, l'un de ces amis écrivains dit de Michel Houellebecq qu'"il est désormais entouré d'une cour d'empereur chinois", et qu'"il se pose en victime, en être douloureux et souffrant que la littérature a permis de hisser au-dessus de son destin", alors qu'"il est en réalité devenu un tyran". Et s'il fallait le préciser, ces propos émanent d'un écrivain que "Houellebecq admire" mais dont l'identité n'a cependant pas été révélée dans l'article.

"Un phénomène de société" pour Frédéric Beigbeder

Autre intervenant du papier, Frédéric Beigbeder, qui qualifie l'auteur de La Possibilité d'une île tel "un phénomène de société".  L'AFP rapporte cependant que Michel Houellebecq a désapprouvé le projet de cette série d'articles, comme semble en attester cette déclaration datant du 26 juin dernier et dirigée envers Le Monde : "Je refuse de vous parler et je demande aux gens que je connais d'adopter la même attitude."  On apprend au passage que l'initiative en elle-même ne devait pas être totalement dénuée d'intérêt pour l'écrivain, puisque ce dernier a validé cet été une série de cinq entretiens accordés au Figaro Magazine. Le troisième, prévu pour paraître en ce vendredi, sera d'ailleurs centré sur un dîner entre Michel Houellebecq et son confrère Alain Finkielkraut.

Crédits photos : © AFP/Archives Patrick Stollarz

Partager cet article