Manuel Valls attise les peurs et évoque une "guerre de civilisation"

Par , publié le | modifié le
France Manuel Valls dans les locaux d'Europe1
Manuel Valls dans les locaux d'Europe1

Le Premier ministre était l'invité de l'émission "Le Grand Rendez-vous" d'Europe 1-Le Monde-iTELE. Il est longuement revenu sur les attentats de vendredi n'hésitant plus à parler de "guerre de civilisation" et en jouant avec les peurs.

Jouant précautionneusement avec les termes et prenant grand soin de ne pas mélanger les genres, le Premier ministre a cependant eu des accents "Bushistes" et "néoconservateur" particulièrement prononcés.

Manuel Valls met en garde les français

Selon le Premier ministre, nous sommes face à "une menace terroriste majeure", s'inscrivant dans "la durée" avant d'ajouter : "Nous ne pouvons pas perdre cette guerre parce que c'est au fond une guerre de civilisation. C'est notre société, notre civilisation, nos valeurs que nous défendons". Des propos particulièrement forts dans la bouche du chef du gouvernement que le journaliste Edwy Plenel fondateur de Mediapart n'a pas hésité un instant à qualifier de "Bushiste". Le terme "guerre de civilisation" étant particulièrement fustigé.

Manuel Valls a cependant tenu à ne pas faire d'amalgames en déclarant qu'il ne s'agissait pas d'une guerre entre l'occident et le monde musulman ou d'une civilisation contre une autre.

Un discours qui n'a pas manqué de soulever des réactions

Selon le porte-parole des Républicains : "Après avoir insulté pendant des années Nicolas Sarkozy qui le disait, Valls reconnaît enfin que nous sommes dans une guerre de civilisation".

Pour le vice-président du Front National, "Que la civilisation française dans ses grandes valeurs soit mise à mal, c'est une évidence" avant d'ajouter : "si Manuel Valls parle de choc des civilisations, non", "Ça, c'est la rhétorique qui a autorisé la guerre en Irak, celle de George Bush, une catastrophe".

Julien Dray du PS a pris ses distances avec les propos de Manuel Valls : "J'ai un doute sur l'intérêt d'user de cette expression parce que je ne crois pas que la civilisation arabo-musulmane est une menace par rapport à la civilisation judéo-chrétienne".

Crédits photos : capture d'écran Dailymotion

Partager cet article

Pour en savoir plus