Malaise dans le lycées de Morteau: Le mystère demeure

Par , publié le
France Des malaises toujours non-expliqués dans le lycée Edgar Faure
Des malaises toujours non-expliqués dans le lycée Edgar Faure

Près de deux semaines après l'intervention de pompiers pour dix élèves avaient été pris de malaises, aucune explication n'a pu être donnée, malgré une enquête.

Le mystère reste entier dans le lycée Edgar-Faure à Morteau en Franche-Comté. Le 25 janvier dernier, dix élèves avaient été pris de vertiges, puis hospitalisés en urgence. Dans le même temps, près de 800 de leurs camarades avaient été temporairement évacués de l’établissement. Si initialement les ateliers de bijouterie étaient pointés du doigt, les causes de cette série de malaises restent à ce jour mystérieuses, malgré une enquête de l’Agence régionale de santé (ARS).

Arrivés sur place, les pompiers n'avaient pas constaté la présence de monoxyde de carbone. Un véhicule de pompiers chargé des risques technologique était arrivé à Morteau pour tenter de déterminer l'origine des malaises.

L'hypothèse d'un gaz toxique à exclure

« L’hypothèse d’une intoxication par voie pulmonaire en lien avec la présence de gaz toxique est à exclure […]. L’hypothèse d’émanations de gaz propane est également exclue […], contrairement à certaines informations rapportées le jour de l’incident » explique un rapport de l’ARS dans un communiqué.

"On ne prend pas de risques avec la santé des élèves"

Pour Gabriel Radzikowski, proviseur du lycée, toutes les mesures ont été prises lors de cet incident : "Ce jour-là, on a tous constaté un phénomène, on l’a traité en conséquence. On ne prend pas de risques avec la santé des élèves". "Il n’y a pas de raison identifiée et on a une certaine frustration par rapport à ça, mais aujourd’hui, les jeunes vont tous bien et c’est le principal. Des analyses ont été faites, elles sont négatives, tant mieux. Je suis content car il n’y a pas eu de fuite de gaz et pas eu d’intoxication", poursuit-il.

Crédits photos : France 3/ capture d'écran

Partager cet article