Lyon : l'étudiant qui avait tenté de défendre un couple qui s'embrassait est sorti du coma

Par , publié le
Faits Divers Matin, étudiant ayant tenté de défendre un couple qui s'embrassait dans la rue
Matin, étudiant ayant tenté de défendre un couple qui s'embrassait dans la rue

Après trois semaines de coma, on apprend que l'étudiant qui avait tenté de défendre un couple qui s'embrassait dans la rue a débuté sa phase de réveil.

Trois semaines après les semaines, l'espoir se veut plus possiblement plus présent encore pour les proches de Marin, cet étudiant de 20 ans qui avait tenté de défendre, à Lyon, un couple qui s'embrassait dans la rue. Il aura ainsi été hospitalisé dans un état grave après avoir été frappé à la tête via une béquille.

Alors que son pronostic vital était engagé, on apprend, via sa page de soutien "Je soutiens Marin", que le jeune homme est sorti du coma. Dimanche matin y a ainsi été posté le message suivant : "On n’ose à peine vous écrire ces mots: Marin a été extubé et il est autonome au niveau respiratoire. De plus, il vient de débuter sa phase de réveil. Elle peut être de quelques jours voire de plusieurs semaines. Nous vivons au jour le jour et savourons cette avancée miraculeuse. Il utilise des moyens d’expression à sa portée, quelques minutes seulement. Chaque effort lui demande une énergie et une concentration considérable."

Tabassé pour avoir tenté de défendre un couple : l'étudiant en phase de réveil

Il a été ajouté que "les nombreuses lésions observées annoncent une rééducation longue et compliquée. Nous sommes là et nous serons là, convaincus de votre présence. Marin mérite les meilleurs soins possibles." Avant que l'auteur de la publication ne remercie celles et ceux ayant témoigné leurs vœux de rétablissement à Marin. Parmi ces soutiens, le club de football de l'AS Saint-Étienne, que le jeune homme supporte.

L'auteur des coups avait avoué les faits

Rappelons que les images de vidéo-surveillance avaient permis à la police d'identifier l'auteur des coups, un adolescent de 17 ans qui souhaitait visiblement prolonger l'altercation entre Marin, ce couple qui s'embrassait et un groupe d'individus qui reprochaient aux amoureux d'échanger des baisers en public. Le suspect aura reconnu les faits durant sa garde à vue.

Crédits photos : Page Facebook "Je soutiens Marin"

Partager cet article

Pour en savoir plus