Loto gagnant pour 22 collègues

Par , publié le
France
Une grille de loto.

En Ille-et-Vilaine, 22 collègues se sont partagés une cagnotte de 12 millions d'euros. La chance aura finalement souri à ceux qui jouaient ensemble depuis 3 années.

Ils sont 22 des employés de BCM, une société de cosmétique sise à Vitré (Ile-et-Vilaine). Et lundi, dans les salons d'un hôtel de Rennes, chacun d'entre eux s'est vu remettre un chèque de 545.456 euros. A l'origine de ce pactole, le gain d'une cagnotte de 12 millions d'euros au Loto.

3 ans de jeu, et enfin le jackpot

Cette belle histoire débute il y a 3 ans quand les collègues commencent à jouer ensemble, à hauteur de 8 euros mensuels. Et puis en décembre dernier, c'est la très grosse surprise : la cagnotte de 12 millions d'euros, ils l'ont enfin décrochée !

Le quotidien Parisien, qui avait dépêché un envoyé spécial pour l'occasion, se fait l'écho de la fête. L'un des employés, celui ayant validé la grille magique, raconte avec émotion qu'il a su dès le soir du tirage qu'ils avaient tous gagné : "Mais d'un coup, grosse panique à bord, je ne savais plus ce que j'avais fait de mon reçu. J'ai chopé un mal de crâne, je me suis dit : Mais si je l'ai paumé, comment je vais annoncer ça aux gars ! Je l'ai finalement retrouvé au bout de trois quarts d'heure dans une pochette qui n'était pas celle utilisée habituellement".

Au programme, pas de folies

Si à l'heure actuelle, aucun des 22 heureux gagnants n'a exprimé le souhait de quitter la société de cosmétique, leur patron semble commencer à s'inquiéter, raconte l'un des employés. Comment comptent-ils dépenser leur argent ? En l'espèce, c'est Ouest-France qui a recueilli leurs désirs; pour la majorité d'entre eux, relate le quotidien, il s'agit de "prendre le temps de réfléchir à un bon placement pour en profiter le plus longtemps possible". Mais certains ne rechigneraient quand même pas à l'idée d'un beau voyage ou sur une maison.

Pour Sylvie, c'est l'avenir qui compte et elle va un peu thésauriser pour les études de ses enfants : "Je veux qu'ils gardent le goût du travail et qu'ils n'aient pas tout dans les mains", affirme-t-elle.

Crédits photos : Dolores Giraldez Alonso/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus