Lot : il survit à une blessure au harpon en pleine tête

Par , publié le
Faits Divers Photo d'illustration. Un pêcheur au fusil harpon.
Photo d'illustration. Un pêcheur au fusil harpon.

La manipulation d'un harpon utilisé pour la pêche a viré au drame pour un groupe d'amis dans le Lot. L'un d'eux a reçu en pleine tête la flèche d'un fusil harpon.

Le weekend avait débuté sous les meilleurs auspices pour ce groupe d'amis âgés de 18 à 20 ans. Après avoir assisté à une fête de village à Lanzac (Lot), ils passent la nuit sur place non loin de la rivière Dordogne.

C'est le lendemain matin, dimanche, que deux des amis "jouent" avec un fusil harpon, destiné à la pêche. C'est à ce moment que le drame est survenu.

Le crâne transpercé par une flèche de harpon

En milieu de matinée, l'un des jeunes hommes âgé de 19 ans reçoit alors une flèche, cette dernière lui transperçant le crâne de part en part. Les services de secours, pompiers en tête, arrivent rapidement et décident de faire appel au Samu puis à un hélicoptère de la sécurité civile. L'appareil évacue alors le blessé à Toulouse avant midi.

Sur place, la gendarmerie de Souillac est dépêchée afin de débuter l'enquête qui déterminera les circonstances précises de ce spectaculaire accident. Lundi, l'"erreur de manipulation" était alors privilégiée.

Les jours du jeune homme ne sont pas en danger

Pour les autres membres de la bande de copains c'est le choc, tout comme au sein du club de rugby de Souillac, dans lequel ils évoluent tous. Jean-Claude Fouché, maire de la commune où s'est déroulé le drame a expliqué à La Dépêche : "Ils ne comprennent pas ce qui a pu se passer". Malgré le fait que la nouvelle se soit répandue comme une traînée de poudre, il a souhaité que les festivités se poursuivent.

Dans l'après-midi, le soulagement faisait place à l’inquiétude, puisque l'on apprenait que le blessé était tiré d'affaire. Toujours au quotidien du sud La Dépêche, le président du comité départemental de rugby du Lot exprimait son soulagement : "Je suis content mais cette histoire montre qu'il faut renforcer encore la prévention surtout contre l'alcool qui est un fléau".

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article