Loi Travail : Myriam El Khomri préfère le "compromis" à "l'affrontement"

Par , publié le | modifié le
Politique Myriam El Khomri, invitée de RTL le 31 mai 2016
Myriam El Khomri, invitée de RTL le 31 mai 2016

Mardi matin, la ministre du Travail Myriam El Khomri s'est insurgée contre les récents propos de Pierre Gattaz tenus sur le CGT. Et de dénoncer une "culture de l'affrontement" trop présente à ses yeux en France.

Le président du MEDEF Pierre Gattaz n'a pas mâché ses mots lundi pour qualifier les syndicalistes de la CGT et leur récente action relative à la loi Travail. Dans des propos tenus dans Le Monde, il les a ainsi comparé à des "voyous" et à des "terroristes". Une sortie rapidement condamnée par le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez, pour qui ces mots sont "scandaleux".

Et mardi, chez nos confrères de RTL, c'est la ministre du Travail Myriam El Khomri qui a, à son tour, condamné les termes employés par le patron du MEDEF : "Ces mots sont choquants". Et d'avoir ajouté que ces "trois derniers mois, il y a eu en effet, de la part de certaines représentants syndicaux, du monde patronal, des propos très outranciers", et qu'"il y a eu aussi parfois, de Philippe Martinez, des mots qui ont été durs, de la même manière".

El Khomri sur la loi Travail : "un respect des partenaires de jeu"

Revenant sur l'objet premier de ces troubles, à savoir son projet de loi, Mme El Khomri a indiqué qu'à son sens, "dans notre pays, malheureusement, on est bien souvent dans cette culture de l'affrontement. Or, ce que prône cette loi et ce qu'elle souhaite mettre en œuvre, c'est une vraie culture du compromis."

La ministre a de même déploré que des syndicalistes aient adopté "la politique de la chaise vide" en choisissant ainsi de ne pas être des négociations concernant la rédaction du texte : "Il faut qu'il y ait un respect des partenaires de jeu [...]. Le gouvernement n'a eu de cesse de concerter depuis huit mois. [...] M. Martinez, avec qui j'avais un rendez-vous en janvier et en mars, n'est pas venu."

"Dénaturer le texte, non"

Myriam El Khomri ne souhaite pourtant pas fermer la porte aux discussions : "Le processus parlementaire est en route, [...] aujourd'hui nous avons montré notre capacité d'écoute et de dialogue. [...] Ce texte n'a eu de cesse d'être amélioré, amendé [...] J'attends de la part de la CGT des propositions." Le projet de loi fera l'objet d'un nouvel examen au Sénat le 13 juin prochain.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus