L'activité physique régulière aurait des vertus anti-inflammatoires

Par , publié le
Santé
La course à pied (photo d'illustration)

Selon une étude américaine, pratiquer une activité sportive régulière délivrerait des effets anti-inflammatoires, un bienfait qui apparaîtrait notable à partir de 20 minutes quotidiennes d'exercice.

Au-delà des avantages non-négligeables connus représentés par la pratique d'une activité physique régulière, se livrer fréquemment à de l'exercice sportif aurait également pour vertu d'agir comme un anti-inflammatoire. Pour des chercheurs de l'université de San Diego, en Californie (États-Unis), 20 minutes quotidiennes seraient suffisantes pour délivrer des résultats notables.

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont sollicité 47 volontaires à qui il a été demandé de marcher sur un tapis roulant sur une durée donnée. Le niveau d'intensité du tapis s'adaptait en fonction de chacun des participants, et précisons que ces derniers ont eu à se soumettre à un test sanguin avant et après chaque exercice.

Des effets anti-inflammatoires par la sécrétion d'hormones

Et cette étude, parue il y a peu sur le site anglophone Brain, Behavior and Immunity, d'avoir révélé une conséquence inédite d'un mécanisme observé lors d'un effort physique. On assiste pour commencer à une activation du système nerveux sympathique, accompagné d'une intensité grandissante de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle.

L'effort a également pour effet de sécréter deux hormones que sont l'adrénaline et la noradrénaline. Ces hormones activent à leur tour des récepteurs adrénergiques dont les cellules, ainsi stimulées, provoquent une réaction immunologique. C'est là qu'est relevée la finalité, soit une régulation de la sécrétion de cytokines dont l'une, TNFα, est reliée au mécanisme anti-inflammatoire.

20 minutes d'exercice par jour seraient suffisantes

Il s'avère que 20 minutes d'exercice par jour seraient suffisantes pour faire reculer de 5 % la production de cellules immunitaires favorisant la production du TNFα. Et si l'on se posait la question de la nature de cette activité physique régulière pour une pertinence des résultats, on nous rapporte qu'entre 20 à 30 minutes de marche rapide seraient adaptés dans ce but. Rappelons que si les scientifiques connaissaient les bienfaits anti-inflammatoires de l'exercice, il leur restait néanmoins à en déterminer le processus.

Crédits photos : Annette Shaff/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus