La Nouvelle-Zélande va créer un vaste sanctuaire marin

Par , publié le
Nature Illustration. Une baleine au large de la Nouvelle-Zélande.
Illustration. Une baleine au large de la Nouvelle-Zélande.

620.000 Km2, voici la surface que la Nouvelle-Zélande va consacrer à la création d'un immense sanctuaire dans l'océan Pacifique. Pêche et forage y seront prohibés.

A peu de choses près, la superficie que la Nouvelle-Zélande va consacrer à son futur sanctuaire marin est comparable à celle de la France. C'est le premier Ministre du pays qui en a fait l'annonce aux Nations Unies ce mardi 29 septembre.

Le sanctuaire des Kermadec, lieu de protection

Mais avant tout, un peu de géographie. Les Kermadec sont un groupe d'îles volcaniques subtropicales situées à un millier de kilomètres au nord du pays. Si le nom qui les englobe vous semble un brin provenir de notre beau pays, cela est tout à fait normal puisqu'elles ont pris le nom d'un navigateur du 18ème siècle.


Pour John Key, premier ministre, "Il s’agit de l'une des régions à la diversité la plus riche au monde sur les plans géographique et géologique". Dans cette zone, passe le plus long arc volcanique sous-marin mondial et l'on note la présence de l'une des fosses les plus profondes de toutes les zones océaniques/ Naturellement, forages et pêche seront strictement interdits, et la zone protègera certaines espèces menacées de tortues ou de baleines.

Une création saluée par WWF

Dès l'annonce du premier Ministre, WWF New-Zealand s'en est réjoui. Chris Howe, son directeur, a déclaré que "cette décision replace la Nouvelle-Zélande à l’avant-garde mondiale du combat pour la préservation des océans". De plus, le pays tient en quelque sorte sa revanche : l'an passé quasiment jour pour jour, Russie et Chine faisaient capoter un projet de sanctuaire en Antarctique que la Nouvelle-Zélande souhaitait créer en collaboration avec l'Australie.

Quoi qu'il en soit, c'est un nouveau territoire dédié à la protection de la faune océanique qui voit le jour dans cette vaste zone pacifique. Car l'Angleterre avec les îles Pitcairn, l'Australie dans la mer de Corail vont elles aussi réserver des zones maritimes protégées. Et suivre ainsi les pas des Etats-Unis qui, en élargissant le parc du Pacific Remote Islands, créait ainsi le plus grand sanctuaire du monde.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus