Isère : un sexagénaire trouve la mort dans son puits

Par , publié le
Faits Divers Un véhicule de pompiers (photo d'illustration)
Un véhicule de pompiers (photo d'illustration)

Mercredi soir, après être descendu au fond de son puits pour s'être ensuite trouvé dans l'impossibilité d'en remonter, un sexagénaire est mort à l'intérieur, vraisemblablement asphyxié.

Le drame s'est produit mercredi soir au sein de la commune d'Eybens, en Isère. Un homme d'une soixantaine d'années a ainsi trouvé la mort au fond de son propre puits. Selon les premières constatations effectuées par la gendarmerie, l'habitant âgé de 63 ans était descendu dans le puits de sa propriété peu avant 21h00 afin de réamorcer la pompe de l'installation.

Nos confrères du Dauphiné Libéré, qui rapportent l'information, précise que ce n'était vraisemblablement pas là une première fois pour le sexagénaire, qui s'employait ainsi apparemment de manière régulière à aller débloquer cette pompe. Ajoutons que la profondeur du puits est de plus ou moins dix mètres.

Mort au fond de son puits : il était descendu débloquer une pompe

C'est au terme d'une dizaine de minutes sans nouvelles de son mari que l'épouse du sexagénaire, qui se trouvait au bord du puits, a prévenu les autorités. Les appels de la femme demeuraient en effet sans réponse. Les sapeurs-pompiers sont ensuite arrivés et, parvenus au contact de l'homme, ont constaté que ce dernier était en arrêt cardio-respiratoire.

En dépit des efforts des secours, le sexagénaire n'aura jamais pu être ranimé. L'enquête ayant été ouverte pour faire toute la lumière sur cette tragédie semble, pour l'heure, privilégier la piste selon laquelle le sexagénaire aurait été victime d'asphyxie au fond du puits avant de succomber à un malaise.

Une possible asphyxie suivie d'un malaise

En avril dernier, à Batz-sur-Mer (Loire-Atlantique), une fillette de 4 ans avait chuté dans un puits situé dans la propriété de son grand-père. Découverte par les pompiers en arrêt cardio-respiratoire, elle aura été hospitalisée dans un état critique avant de perdre la vie. Une enquête avait été lancée pour notamment vérifier si oui ou non le puits présentait la sécurité nécessaire pour empêcher des chutes accidentelles. Et des plongeurs de la gendarmerie d'avoir été envoyés sonder le puits en question dans ce but.

Crédits photos : jean schweitzer/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus