Interpol : des arrestations internationales dans une affaire de traffic d’images pédophiles

Par , publié le
Monde interpol

Interpol et ses partenaires ont mené un vaste plan anti-pédophilie à travers le monde après avoir identifié 80 groupes s'échangeant des images et vidéos de mineurs de moins de 13 ans.

Ce sont près de cinquante-cinq personnes soupçonnées de pédophilie qui ont été identifiées et pour certaines arrêtées par Interpol à l’occasion d’une opération internationale ciblant des groupes pédophiles organisés. Ces derniers utilisaient les réseaux sociaux pour se transmettre des images à caractère pédophile selon l’organisation policière internationale.

Vingt pays sont concernés par cette action, on retrouve dans la liste, l’Australie, la Bosnie, le Brésil, le Chili, le Costa Rica, l’Angleterre, la Finlande, la France, l’Allemagne, l’Indonésie, l’Italie, le Mexique, la Norvège, l’Arabie Saoudite, l’Afrique du Sud, les Pays-Bas, la Tunisie, la Turquie, les Etats-Unis et le Vénézuela.

L’opération baptisée  » Laminar «  avait été lancée par Interpol en octobre 2010 à la demande de la Nouvelle-Zélande, depuis douze enfants de moins de 13 ans ont été identifiés et protégés, parmi eux trois étaient originaires du Royaume-Uni et un de Nouvelle-Zélande. Puisque l’opération est toujours d’actualité dans certains pays, Interpol n’est pas encore en mesure de préciser le nombre exact d’arrestations.

Le démantèlement avait été lancé après la découverte en Nouvelle-Zélande d’un nombre important d’images pédophiles sur Socialgo, grou.ps et Facebook. Menée conjointement avec les services américains de l’Immigration et certains responsables de Facebook, l’enquête a permis de mettre la main sur des images et vidéos inédites de pédophilie mettant en scène de très jeunes enfants, des documents accompagnés de commentaires et de récits détaillés.

Partager cet article

Pour en savoir plus