Infertilité liée au cancer : un traitement pourrait mettre fin au problème

Par , publié le
Santé
Photo d'illustration. Une expérience en laboratoire.

L'étude de chercheurs américains a révélé que le médicament G-CSF était notamment capable de redémarrer la production de sperme chez les hommes atteints d'un cancer, et donc de restaurer leur fertilité.

L'un des dommages collatéraux d'un cancer chez l'homme est le risque d'infertilité. En effet, il arrive que les traitements auxquels sont soumis les patients conduisent ces derniers à ne plus produire de sperme. L'espoir vient cependant de naître quant à une fertilité qui pourrait demeurer même durant la lutte contre la maladie.

Depuis maintenant plusieurs années, des scientifiques de l'université du Texas à San Antonio (États-Unis) travaillent sur le sujet. Et ces chercheurs d'avoir finalement découvert qu'un médicament relançait la production de sperme chez les hommes cancéreux. Nos confrères de ladepeche.fr rapportent que les résultats auraient été particulièrement probants sur les cas où la tumeur est apparue à un jeune âge.

G-CSF, le médicament salutaire pour les hommes cancéreux ?

Le médicament en question se nomme G-CSF, pour "granulocyte-colony-stimulating factor". Son action principale est celle de restaurer les polynucléaires neutrophiles perdus à la suite de chimiothérapies et radiothérapies, et ce par stimulation de la moelle osseuse.

Les polynucléaires neutrophiles sont des globules blancs impliqués dans le combat contre les infections. Le docteur Brian P. Hermann indique d'ailleurs qu'en temps normal, c'est là le principal motif de recours au G-CSF : "Habituellement, nous utilisions le G-CSF pour empêcher les infections dans nos expériences de recherche".

Des essais cliniques pour confirmer les résultats

Et comme l'indique l'étude récemment publiée, les chercheurs se sont aperçus que le G-CSF, outre son action de défense, relançait également la production de sperme par la création de spermatozoïdes en remplacement des cellules mortes. Des essais cliniques devraient permettre de confirmer ces premiers résultats encourageants, en rappelant que le G-CSF fait déjà l'objet de prescriptions de la part des cancérologues.

"L'infertilité masculine est une maladie intuitive et nous avons besoin de solutions créatives, mais nous devons aller plus loin pour comprendre les différents mécanismes et les tester", conclut le docteur Hermann.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus