Hamon reçu par Hollande : pas d'apparent soutien mais un échange "très riche"

Par , publié le
Politique
Benoît Hamon le jeudi 2 février 2017

Jeudi matin, le vainqueur de la primaire socialiste élargie Benoît Hamon était reçu par le président de la République François Hollande. Le candidat à la succession de l'actuel exécutif a reconnu qu'il a été question d'un échange "très riche".

On sait que, durant la primaire de la gauche, François Hollande avait contacté son ex-Premier ministre Manuel Valls, une action visiblement non effectuée auprès du futur vainqueur de l'élection Benoît Hamon. Jeudi matin, ce dernier était reçu par le président de la République à l'Élysée et l'on pouvait se demander si les deux hommes allaient se trouver des positions communes.

Au sortir de cette rencontre, Benoît Hamon, cité par BFMTV.COM, a déclaré avoir vécu un échange "très riche" avec François Hollande, sans pour autant exprimer un soutien du chef de l'État à son égard : "J'ai été ministre dans son gouvernement. J'appartiens à la même famille politique que lui, je le connais". Et d'avoir ajouté qu'"il n'y a pas de passage de témoin aujourd'hui, il y a une élection présidentielle et un président qui préside jusqu'à l'élection présidentielle."

"Pas de passage de témoin" entre Hollande et Hamon

Et s'il fallait le préciser, le candidat de la gauche à la présidentielle a indiqué ne pas avoir reçu "des conseils de campagne" de l'exécutif mais que tous deux ont "eu des éclairages extrêmement précieux sur la situation européenne et sur plus globalement les relations avec nos alliés partenaires".

Sur les questions d'ordre international, Benoît Hamon a assuré avoir discuté avec François Hollande de "ce que sera l'engagement des États-Unis de Donald Trump sur le traité de Paris".

"Les affaires de François Fillon, je les laisse à François Fillon"

Également appelé à apporter un commentaire sur l'affaire Penelope Fillon, épouse du candidat de la droite pour 2017 impliquée dans une affaire de présumé emploi fictif, Benoît Hamon n'a pas jugé bon de s'étendre sur le sujet :

"Les affaires de François Fillon, je les laisse à François Fillon. Ce qui m'intéresse, c'est de parler aux Français des questions d'emploi, de travail, de santé et d'environnement, elles me semblent plus importantes."

Crédits photos : capture d'écran

Partager cet article