Grossesse : le risque d’AVC plus important chez les jeunes femmes

Par , publié le
Santé
Illustration. Une femme enceinte.

Selon une étude scientifique, le risque d’AVC serait accru chez les jeunes femmes pendant la grossesse. Une situation inverse chez les femmes plus âgées.

Lors de la grossesse, le corps de la femme est soumis à rude épreuve. Parmi les risques accrus, celui de subir un accident vasculaire cérébral est connu depuis quelques années.

Selon une étude des scientifiques du département de neurologie de l’université de Columbia aux États-Unis, le risque d’AVC serait même doublé chez les futures mamans âgées de 12 à 24 ans.

Le risque d’AVC plus important chez les jeunes femmes enceintes

Les résultats de cette recherche ont été publiés dans la revue médicale JAMA Neurology. En étudiant de près les cas de 19 146 femmes hospitalisées pour un AVC entre 2003 et 2012 dans l’État de New York, dont 797 (soit 4,2 %) étaient enceintes ou venaient d’accoucher, il est ressorti que le risque d’AVC était presque doublé chez les plus jeunes.

Ainsi, le taux d’AVC chez les 12-24 ans enceintes ou venant d’accoucher était de 14 pour 100 000, contre 6,4 pour 100 000 pour les femmes de la même tranche d’âge n’ayant pas connu de grossesse. Chez les 25-34 ans, la part était de 21,2 pour 100 000 chez les femmes ayant connu une grossesse contre 13,5 pour 100 000 chez les autres.

Pas d’incidence chez les futures mamans plus âgées

A contrario, la grossesse ne semble pas avoir d’incidence sur le risque d’AVC chez les femmes plus âgées. Chez les femmes de la tranche 35-44 ans, la fréquence des AVC était de 33 pour 100 000 chez celles attendant un enfant et de 31 pour 100 000 chez les autres. La grossesse réduirait même le nombre d’AVC chez les femmes de 45 à 55 ans (46,9 cas pour 100 000 contre 73,7 pour 100 000). Bien entendu, les femmes plus âgées s’exposent à d’autres risques en cas de grossesse tardive.

L’accident vasculaire cérébral (AVC) est la troisième cause de décès chez les femmes après les maladies cardiaques et le cancer. Les responsables de l’étude précisent que ces résultats doivent encore être approfondis avant d’en tirer toute conclusion définitive.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article