Gérard Collomb ne touche plus "que 4000 euros par mois" à cause de son absentéisme au Sénat

Par , publié le
Politique
Gérard Collomb sur BFMTV et RMC le 18 mai 2016

Gérard Collomb s’est plaint de voir ses revenus chuter « à 4 000 euros par mois » après des absences répétées au Sénat.

Le dicton « il faut savoir tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler » n’a peut-être jamais autant pris tout son sens. Gérard Collomb sénateur depuis 1999, maire de Lyon depuis 2001 et président de la métropole lyonnaise depuis 2015, vient de l’apprendre à ses dépens après s’être plaint d’avoir vu ses revenus chuter à 4000 euros après un trop fort absentéisme au Sénat.

Un « cauchemar »

Ce sont nos confrères du Point qui ont relayé les déclarations très déplacées de Gérard Collomb, l’un des soutiens indéfectibles d’Emmanuel Macron. À la suite d’une nouvelle règle instaurée au Sénat, tout élu qui n’aura pas une assiduité satisfaisante à la chambre haute verra son revenu tronqué.

Une sanction financière infligée à 14 sénateurs en mai dernier, le maire de Lyon ayant également été sanctionné récemment pour un déplacement officiel en Algérie qui l’a empêché d’être présent à Paris durant une semaine. Une situation qu’a du mal à accepter Gérard Collomb qui déplore que ses revenus sont plafonnés et qu’avec cette sanction, ces revenus sont tombés « à 4000 euros par mois ».

Le cumul des mandats en question

Pour l’élu, qui rappelons-le, cumule les mandats, il est « impossible de prévoir quels jours » un élu « doit être à Paris », car « On ne sait pas d’une semaine sur l’autre quand se feront les votes solennels. Impossible dans ces conditions d’organiser un agenda ». Pour Gérard Collomb, « Dans ces conditions, on n’aura plus comme sénateurs que des mauvais, des apparatchiks de partis et des retraités ».

En attendant, le sort de l’homme politique n’a pas vraiment ému les réseaux sociaux. Sur Twitter, Gérard Collomb a été l’objet de nombreuses railleries et d’indignations, son histoire ayant été mise en parallèle avec celle d’Henri Guaino qui se plaignait récemment de « ne rien pouvoir mettre de côté » avec des revenus qui atteignent tout de même 5 100 euros par mois.

Crédits photos : capture d'écran Dailymotion

Partager cet article