Gard : plusieurs personnes blessées par un taureau dont une grièvement

Par , publié le | modifié le
Faits Divers L'ambulance des pompiers (photo d'intervention)
L'ambulance des pompiers (photo d'intervention)

Samedi, un taureau a blessé cinq personnes, dont une grièvement, durant une course camarguaise qui se déroulait non loin de Nîmes. Le taureau a sauté dans les gradins encornant un spectateur. Les règles de sécurité avaient pourtant été respectées.

Le maire de Saint-Chaptes (Gard), Jean-Claude Mazaudier, indiquera après l'incident que "tout était en règle pour cet événement organisé par le club taurin de la commune". Un apparent respect des modalités qui n'a cependant pu éviter qu'un taureau blesse cinq personnes, dont une sérieusement, lors d'une course camarguaise qui se déroulait samedi dans les arènes de la commune.

M. Mazaudier revient sur le déroulement des faits, des propos rapportés par nos confrères de France info : "l'accident est survenu alors que le taureau poursuivait le raseteur, le taureau a alors pris son élan et a sauté dans les gradins des arènes avant de blesser cinq personnes assises au premier rang".

Course camarguaise, attaque franche du taureau par-dessus les barrières

Course camarguaise, attaque franche du taureau par-dessus les barrières

Arènes de Saint-Chaptes : cinq personnes blessées par un taureau

Les pompiers intervenus près de Nîmes ont fait savoir que "le pronostic vital d'un homme de 40 ans est engagé après qu'il a été blessé à l'abdomen par un taureau". Nicolas Vendoza, capitaine du service départemental d'incendie et de secours, a ajouté que "quatre autres personnes, dont une fille de 11 ans, ont été légèrement blessées".

L'homme serait désormais hors de danger

Un accident d'une telle ampleur semblait inconcevable pour le directeur de la course Guy Chanéac, lequel a ainsi déclaré que "les taureaux sortent toujours là où les tribunes sont vides, mais là, il est parti sur un morceau de gradin qui était plein de monde". Après avoir parlé de la "panique" qui s'est alors emparée de la foule, le directeur s'est rappelé avoir déjà "vu des taureaux, vraiment, aller contre la protection des spectateurs mais alors comme ça... C'est un monstre". Et s'il émet des doutes sur la décision d'avoir amené un taureau notamment capable de "sauter des murs de 5 mètres de haut", M. Chanéac n'a toutefois souhaité porter aucune accusation.

Crédits photos : © AFP/Archives Thierry Zoccolan

Partager cet article