Fusillade à Woippy : un tireur fou ou un règlement de comptes ?

Par , publié le | modifié le
Faits Divers Les secours prennent en charge une personne blessée pendant une fusillade dans la rue à Woippy, en Moselle, le 30 mai 2015
Les secours prennent en charge une personne blessée pendant une fusillade dans la rue à Woippy, en Moselle, le 30 mai 2015

Une fusillade s'est déroulée à Woippy samedi soir et a coûté la vie à une jeune femme de 22 ans tandis que trois autres victimes sont toujours dans un état grave.

L'homme en état d’ébriété a ouvert le feu samedi soir en pleine rue à Woippy près de Metz. La thèse du tireur qui aurait choisi ses victimes au hasard semble ne plus être d'actualité car le tireur connaissait au moins une des victimes. L’enquête se précise donc sur les circonstances du drame.

Woippy : le tireur connaissait au moins une de ses victimes

Le tireur portait une arme de 9 mm et a ouvert le feu vers 22h dans une rue d'un quartier réputé sensible de Woippy au nord de Metz. L'homme a été présenté au début comme "un tireur fou en état d'ivresse" par une source policière. Cependant, au fur et à mesure que l’enquête se précise, cette thèse s'effondre car il semblerait que le tireur connaissait au moins une des victimes comme le souligne le procureur du parquet de Metz Christian Mercuri : "Les circonstances doivent encore être approfondies mais nous nous orientons vers une altercation sur fond d’alcoolisation, pour un motif futile. Il semble que le tireur présumé, interpellé peu de temps après les faits, ait voulu s’en prendre à une des victimes plus particulièrement".

L'auteur présumé des coups de feu a été interpellé samedi soir juste après les faits. L'homme serait âgé de 49 ans, né à Nouméa il aurait été artisan dans le bâtiment dans la région de Metz. En état d’ébriété (1,68g/litre de sang) et légèrement blessé par le pistolet à impulsion électrique qui a été utilisé pour le maîtriser, il a été transporté à l’hôpital de Mercy avant d’être placé en garde à vue. La cause de la fusillade serait un différent avec au moins une des victimes. L’enquête a été confiée à la police judiciaire de Metz ainsi qu' à la sûreté départementale, l'homme devrait être déféré lundi pour l'ouverture d'une information judiciaire.

Un mort et trois blessés graves

La fusillade a coûté la vie à une jeune femme de 22 ans qui a été tuée par balle en bas de son immeuble. Le frère de la jeune femme, âgé de 25 ans, a été touché à la tête et se trouve toujours hospitalisé au service de neurochirurgie du CHU de Nancy, il est entre la vie et la mort. Une autre victime, un homme de 18 ans qui aurait des liens d'amitié avec les deux précédentes victimes est hospitalisé au centre hospitalier régional de Mercy après avoir été touché dans le dos. La quatrième victime de cette fusillade est un homme de 64 ans qui a reçu plusieurs balles dans le thorax, il a été admis au CHR Bel-Air de Thionville.

Dans le quartier Boileau où a eu lieu la fusillade les voisins sont toujours sous le choc, ils ont vu toute la scène depuis les fenêtres de leur logement. Beaucoup sont surpris qu'un tel drame ait pu survenir dans leur quartier : "cela fait quarante ans que je vis ici. On ne peut pas imaginer que des voisins puissent mourir, tués par balle, devant chez soi.", explique un habitant.

Crédits photos : © AFP

Partager cet article